Sign in
Download Opera News App

 

 

Définition de quelques terminologies automobiles

Tout propriétaire de voiture a dû entendre des termes comme ESP, 4matic, VVTi, etc et se demander ce que celà pouvait vouloir dire. Eh bien, nous vous donnons aujourd'hui quelques définitions de ces différentes terminologies.

La 4MATIC. Transmission intégrale permanente.

Initiée par Mercedes-Benz, La technologie 4MATIC représente bien davantage qu’une transmission à 4 roues motrices classique. En effet, le système s’adapte automatiquement aux différents types de terrain et à l’état de la route.

Lorsque l’une des quatre roues commence à perdre de l’adhérence, la puissance est transmise automatiquement à la roue opposée, quelle que soit la roue dont il s’agit. Même si trois des quatre roues sont affectées, la quatrième roue s’ajustera pour maintenir votre motricité. La garantie d’un plaisir de conduire reste intact dans toutes les conditions.

La transmission 4MATIC est commandée par une boîte de vitesses à 7 ou 9 rapports. Elle s’appuie sur d’autres systèmes présents sur le véhicule tels que l’ABS (Antilock Braking System), le 4-ETS (contrôle électronique de motricité) et l’ESP® (Electronic Stability Program) pour gérer le comportement de chaque roue avec précision.

L'ABS

L'acronyme ABS provient de l'allemand "Antiblockiersystem". Il désigne le système d'anti-blocage des roues permettant d'empêcher, lors d'un freinage pied au plancher, que les roues ne se bloquent. Le cas échéant, la perte de contrôle serait très rapide, sans parler de l'impossibilité d'entreprendre une manoeuvre d'évitement. Et bonjour les dégâts !

Le principe de l'ABS est très simple : il régule la puissance de ralentissement de chacune des roues en adaptant le niveau de pression exercée (celle-ci étant maximum si on appuie à fond sur la pédale de frein); si une pression trop forte risque d'engendrer l'arrêt total de la roue, l'ABS la libère afin qu'elle reprenne de la vitesse.

L'ESP

Le système ESP pour « Electronic Stability Program » (aussi appelé ESC pour « Electronic Stability Control » selon les modèles de voitures) est un équipement d’aide à la conduite destiné à améliorer l’adhérence et la trajectoire de votre véhicule.

L’ESP permet de corriger la trajectoire de votre voiture en agissant à la fois sur le système de freinage mais également sur l’arrivée des gaz. Concrètement, le calculateur ESP connaît les lois de la physique et comment un véhicule réagit dans l’espace. Il reçoit les informations des différents capteurs et peut donc détecter en une fraction de seconde si vous vous retrouvez dans une situation critique.

L’ESP stabilise la trajectoire de votre voiture lors d’une situation inhabituelle ou critique. Associé à d’autres équipements d’aide à la conduite, il assure votre sécurité et celles des autres sur la route. Génial, n'est ce pas !?

Le dCi


Si vous entendez le mot dCi, vous pouvez être sûr de deux choses : on parle d'un moteur diesel et d'une voiture Renault, Dacia ou Nissan. En effet, dCi ( Direction Common rail Injection) correspond à la technologie diesel employée sur une partie des autos de l'alliance Renault-Nissan.

Une motorisation dCi emploie donc du gazole. Cela présente plusieurs avantages comme une plus grande autonomie (moins de carburant consommé au kilomètre), des émissions de CO2 inférieures et de bonnes reprises à haute vitesse grâce au couple moteur élevé.

Le HDi

Qu'est ce que c'est qu'un HDi ? Il s'agit en fait d'une catégorie de moteur, plus précisément diesel, développée et utilisée par Peugeot/Citroën (PSA). Ainsi, quand on dit "une HDi", c'est pour désigner un moteur diesel. Sur les modèles les plus récents, un filtre à particules (FAP) est également présent.

L'atout de ce moteur est un cout réduit à la pompe par rapport à un VTi ou un THP (moteurs essence du groupe PSA). La consommation et les émissions de CO2 sont également inférieures. Toutefois, la technologie HDi étant plus couteuse à mettre en place, le prix à l'achat est supérieur.

Le CRDi

Vous venez de parcourir les sites internet de Hyundai ou de Kia, ou bien une de leurs brochures, et avez lu à de nombreuses reprises le sigle CRDi sans réellement savoir ce qu'il signifie ? C'est le nom des moteurs diesel (Common Rail Direct Injection) chez les deux constructeurs coréens.

Plusieurs informations entourent le nom CRDi : la cylindrée, la puissance, le type de transmission et un éventuel label écologique. Chez Hyundai, ce dernier correspond au Blue Drive. Le CRDi est plus efficient qu'un bloc essence standard. Il est donc plus économique sur les grosses voitures ou sur celles de taille moyenne destinées à faire de la route.

Le D-4D

D-4D est le nom du système d'injection directe du carburant développé par Toyota Motor Corporation. De plus, cette abréviation est utilisée pour les moteurs diesel Toyota équipés de ce système.

Pour faire des économies lors de l'achat de sa voiture Toyota, on peut faire l'impasse sur le diesel et choisir un autre moteur que le D-4D. Il s'agira alors du VVT-i, le bloc essence maison. Son nom provient de la technologie qu'il emploie : Variable Valve Timing with Intelligence, en français distribution variable avec intelligence.

Un moteur VVT-i


La technologie VVT-i améliore l'efficacité du moteur en adaptant la durée de fonctionnement et d'enchaînement des soupapes aux besoins de la situation (haut ou bas régime, phase d'accélération...). Les résultats du VVT-i sont de meilleures performances globales et une baisse du niveau de pollution.

Les SkyActiv

Système d'admission développer par Mazda.

La SkyActiv G permet, grâce à la forme de la tête du piston, d'augmenter le taux de compression des moteurs essence ayant pour avantage un rendement énergétique supérieur aux autres motorisations essence et par conséquent une consommation et une pollution réduites.

La SkyActiv D, pour le diesel, abaisse au contraire le taux de compression. Celà a pour effet bénéfique la réduction des émissions de particules et l'abaissement du poids moteur. Conséquences favorables à la consommation et à la non-pollution.

Les Hybrides

Une voiture hybride combine deux types de motorisation : une motorisation thermique (essence, le plus souvent) et une motorisation électrique. Pour ce faire, elle est équipée d'un moteur thermique, d'au moins un moteur électrique et d'une batterie de traction.

Il faut ensuite distinguer le véhicule hybride classique du véhicule hybride rechargeable (VHR). La différence fondamentale entre les deux types d’hybridation réside dans la capacité de leur batterie et leur moyen de recharge.

Dans le cas d’une simple voiture hybride, non-rechargeable, aussi qualifiée de « Full Hybrid », la batterie présente une faible capacité avoisinant 1 kWh. Elle augure d’une autonomie électrique limitée à quelques kilomètres et une vitesse maximale d’utilisation tournant autour de 50 km/h. La batterie est rechargée grâce au moteur thermique et un éventuel dispositif de récupération d’énergie cinétique au freinage, un type d’hybridation dédié à la conduite en ville.

A l’inverse, la voiture hybride rechargeable, désignée sous le terme de « Plug-in Hybrid » embarque une batterie de plus grande capacité, en mesure d’être rechargée par le biais d’une prise à la manière d’un véhicule électrique. Sa capacité oscillant généralement entre 8 et 12 kWh donne lieu à une autonomie électrique comprise entre 20 et 60 km pour une vitesse de pointe d’environ 120 ou 130 km/h. Le moteur thermique ne prend le relais que si cette vitesse est dépassée ou si la batterie est déchargée. Pour la recharger, il faut avoir recours à une prise domestique ou une borne de recharge comme pour une voiture électrique.

Voilà qui est dit ! Nous espérons que ces quelques définitions vous permettront de mieux comprendre à quoi vous avez affaire en matière d'automobile.

Et n'oubliez surtout pas de mettre un like et de nous laisser un petit commentaire. Merci !

Rédacteur : Sami225

Content created and supplied by: Sami225 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires