Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d’Ivoire / M’batto : lancement officiel de la 1ère édition du festival du département

La présidente de l’Organisation Non Gouvernementale (ONG) BOKA’M, aide-moi en agni, Mme Augustine Yao, a convié les populations du département de M’batto au lancement de la 1ère édition du Festival culturel de cette division administrative, à la salle de mariage de la ville. Cet événement, officiellement lancé par le Préfet, est tourné vers la promotion des valeurs culturelles et le développement du département.

Festi M’batto se veut un événement annuel, appelé à être célébré de façon tournante dans les quatre sous-préfectures du département. Pour l’édition 2021, le thème retenu est "Femmes en milieu rural, moteur du développement"

« Ce festival, qui se tiendra du 12 au 14 novembre prochains, sera meublé d’activités diverses », a fait savoir la Commissaire générale de la cérémonie, Augustine Yao. Il s’agira entre autres de la distribution de kits scolaires aux apprenants, des concours de dictée, de lecture, de jeux, de danses du terroir, a-t-elle précisé. Elle a ajouté qu’il sera également question de la visite des sites touristiques, des actions en faveur du regroupement des femmes en coopératives et la transformation de leurs produits.

L’initiative de l’événement, a justifié la promotrice, est d’aider à la valorisation de « tout ce qui est patrimoine culturel, au développement du département de M’batto ». Mais cela traduit la volonté manifeste de toute l’équipe « d’apporter son grain de sel, sa pierre à la consolidation de la paix et la cohésion sociale », vu les tristes événements survenus dans la localité, lors de la crise post électorale de 2020 », a-t-elle renchéri.


« Depuis deux ans que je suis ici, tous les grands événements sont des funérailles, ou des faits qui donnent une image négative au département. Il est temps qu’il y ait des activités festives, heureuses, qui nous mobilisent tous d’être désormais sous le feu de l’actualité, mais de façon positive», s’est réjoui le Préfet, Binaté Drissa. Adhérant à cette « cause aux objectifs nobles », M. Binaté se dit déterminé à tout mettre en œuvre, pour mobiliser les populations, singulièrement les cadres, autour de l’événement, avant de procéder à son lancement officiel.

Pour le Chef de la tribu Ahali de Tiémélékro, Nanan Bédia II, l’annonce de ce festival est une bonne nouvelle à accueillir, en termes de valorisation du « riche patrimoine de la Région longtempsoubliée. Or un peuple sans culture est un peuple qui n’a pas de racines, qui est déraciné. Il est soutenu notamment par le chef du village d’Assoumoukro, Nanan Etienne Assi et le 3ème adjoint Koné Drissa représentant le Maire, en présence des guides religieux.

Edmond kouassi ( EDDYDY)

Content created and supplied by: Eddydy (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires