Sign in
Download Opera News App

 

 

La réponse d'Asalfo à des débrouillards

Ph: Dr.

Malgré le costume qu'il mérite de porter fièrement, pour lui qui a connu une galère pas possible à Anoumabo, village de la commune de Marcory, Asalfo, fait preuve de simplicité.

Ce qui n'est pas toujours le cas pour certaines personnes qui n'oseraient pas se frotter à d'autres qui n'ont pas le même standing de vie qu'elles.

Comme à son habitude, même depuis sa jeunesse difficile dans ce village Ebrié de la commune de Marcory, l'artiste Zouglou pose un regard attentif et encourageant sur la détermination d'autres jeunes qui se débrouillent afin de se prendre en charge.

Ph: Dr.

Le célèbre artiste, appréciant la noblesse de la conscience des jeunes débrouillards, a bien voulu en encourager d'autres sa façon. Ce sont des ébouilleurs- balayeurs d'une société de la place qui rêvent certainement de ressembler à Asalfo, au travers du parcours difficile et modeste qui l'ont sollicité.

Ils ont demandé et obtenu de lui une photo en pleine ville d'Abidjan alors qu"Asalfo, tiré à 4 épingles, lui, allait vaquer à ses occupations.

C'est le lead vocal de Magic System qui témoigne lui-même de la scène. Elle s'est déroulée ce mardi 18 mai dans la capitale économique de la Côte d'Ivoire.

"Ce matin, écrit-il sur Twitter, j'ai aperçu ces jeunes en train de travailler avec ardeur et dévouement. Ils m'ont approché pour solliciter une photo et je leur ai dit que j'étais plutôt fier de la faire avec eux..."

Ph: Dr.

En effet, on peut comprendre combien de fois ces propos véhiculent la disposition du premier des "4 gaou" magiciens à apporter du soutien à la jeunesse consciente.

Pour lui, il n'y a pas de doute "tant ils représentent cette jeunesse qui ne se contente que du peu qu'elle trouve"

La leçon d'Asalfo est claire : jeunes dépasser les limites !

Que pensez-vous de la philosophie d'Asalfo et de son geste face à ces jeunes?

Content created and supplied by: Saxson (via Opera News )

magic system marcory

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires