Sign in
Download Opera News App

 

 

Duekoué: 11ans après la crise, toujours des Séquelles

Victime la plus malheureuse de la crise poste électorale de l' an 2011 précisément du 29 mars, c' est avec impuissance que celle- ci subit le théâtre d' un massacre qui fit plus de 800 morts, selon le Comité international de la Croix- Rouge (CICR).

La ville de Duekoué est aujourd' hui sous le drame car les Séquelles de la souffrance subie sont encore visibles et la plaie qui la tarode n' est guère encore cicatrisée. Et, même le temps peinéra à le faire. Elle est aujourd hui, une ville qui pleure encore et peut être pleura toujours ses enfants.

Car, comme l' a affirmé le chef du quartier Touguehi dans un reportage sur TV5 monde: " pardonner c' est une obligation pour nous. Nous l' avons déjà fait mais nous ne pouvons guère oublier" a t- il affirmé. Pour lui c' est avec détresse que son peuple vie aujourd' hui.

Enfants, frère, ami, beau père (. . . ) brûlés vifs, tués et noyés dans des puis, pourchassés et abattu dans les forêts, (. . . ). En effet, c' est devenu un rituelle pour le peuple guéré de se rendre dans les forêts avec désolation pour tenter de retrouver le corps de leurs parents pourchassés et tués dans les forêts qu' ils reconnaissent à travers les habits qu' ils portaient les jours prefaçant cette scène de massacre.

En additif, l' immobilier à Duekoué aujourd' hui serait un business très rentable et reconstricteur de cette région en proie de detruction puisque comme l' a précisée la responsable d' une coopérative de femme de cette ville

" nous avons tous perdu nos maisons et nos magasin. Et face à cela, aucune aide salvatrice se présente, l' état nous ignore car peut être que nous ne sommes pas ivoirien dans notre pays. " à telle affirmé avec des larmes aux yeux.

Content created and supplied by: DjatchiDahiEmmanuel (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires