Sign in
Download Opera News App

 

 

Voici le roman qui a ébloui tous les élèves de la Côte d'Ivoire

Écrire, c'est exprimer ses sentiments. C'est faire sortir ce qui peut attirer l'attention du lecteur. Les écrits représentent pour le lecteur, un langage d'évasion, qui le fait transporter dans un univers autre que dans ce qu'il vit. Amadou Koné a su le faire. Fils de Denbié Soma et de Kahou Sirima, Amadou est né en Mai 1953, dans le village de Tangoura au Burkina Faso actuel. Il est connu pour son ouvrage magnifique "Les frasques d'Ebinto". Un roman dans lequel il présente un jeune lycéen très brillant, qui par contrainte, a abandonné ses études pour assumer la paternité d'une grossesse.

C'est cet ouvrage qui a marqué presque tous les élèves de côte d'Ivoire. Un ouvrage touchant qui faisait couler les larmes de ceux qui ne pouvaient se maintenir. C'est un ouvrage qui inspire la lecture, qui inspirait même les élèves à lire voire même à dévorer les livres. Nous nous en souvenons grave comme si nous revivons encore ce passé, un passé fantastique.

Je ne pourrai vous laisser, chers lecteurs, sans faire un petit résumé de ce beau texte"Ce jour-là seulement, je compris qu'il est des femmes qui sont faites pour éblouir, pour allumer les passions et qui sont sources de souffrances, puis qu'il en est d'autres qui, bien que discrètes, assurent à l'homme une vie tranquille avec non moins de plaisir. Monique était de ces dernières. Monique, si je l'avais voulu, aurait toujours su me soutenir, m'aider à lutter et à vaincre. Oui, l'amour de Monique, c'était la plus belle chose que la vie m'eût donnée. J'en étais conscient maintenant et peut-être était-il trop tard"

Oui trop tard ! Le destin en a décidé pour ce jeune brillant. Ah! Qui es-tu nature, pour décider ce que nous ne décidons pas? Voici une vie qui ne mérite pas d'être suivie, voilà pourquoi l'auteur a écrit. L'auteur veut inciter l'élève à prendre son destin en main et de fuir ce qui peut nuire à sa vie.

Lecteur, n'oublie pas de partager et de me faire connaître au yeux du monde, car sans toi, je ne suis rien. Merci

Rodolpho Assalhé (la plume des sans voix)

Content created and supplied by: RodolphoAssalhe (via Opera News )

amadou koné burkina faso côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires