Sign in
Download Opera News App

 

 

Adjamé : n'y allez plus sans vos bottes !

La commune d'Adjamé est très fréquentée à cause de la densité et de la diversité des activités commerciales qui y sont pratiquées, mais surtout des prix très compétitifs des produits qui y sont vendus. C'est ainsi qu'on y observe une grande affluence de personnes venant des différentes communes du grand Abidjan et des villes de l'intérieur de la Côte d'Ivoire. Les unes, pour y vendre et les autres pour leurs achats.

Mais la ville d'Adjamé, malgré les efforts salutaires du maire Farikou pour y instaurer l'ordre et la salubrité, présente encore certaines défaillances, parmi lesquelles la boue. En effet, que ce soit au forum, au Black comme à Renault, la boue est omniprésente. Surtout en saison de fortes pluies.

Ce vendredi, j'y ai été pour des courses et j' en garde encore des séquelles boueuses. Après mes achats dans les environs de la mairie, j'ai voulu me rendre (à pieds) à Renault pour faire un colis. La boue présente dans la ruelle que j'ai suivie pour sortir sur la voie principale m'a averti sans que je n'y prît garde

C'est au niveau de Roxy que mon calvaire a véritablement commencé. Voulant passer dans la ruelle jouxtant le marché Gouro pour accéder à la voie qui mène à la gare UTB, j'ai dû marcher longtemps dans la boue. Les espace un peu secs étaient occupée par les les commerçants.

Il fallait donc marcher dans la boue de plein pieds. Ce sont mes chaussures, paire de baladeuses, qui en ont souffert. Ne voulant pas les abîmer, j'hésitais quelques fois. Au point où une dame m'a lancé <<Mon frère ! Tu es obligé de marcher dedans. Ici là, c'est comme ça oh >>.

Elle avait raison. Le coeur serré, je n'avais d'autre choix que de me résigner à patoger dans cette boue de Roxy jusqu'à "l'église universelle du royaume de Dieu". C'est tout sali et les chaussures dans un état inqualifiable que je me suis rendu aux Deux-plateaux...

Ce qui m'a cependant frappé, c'est que de nombreuses personnes que j'ai rencontrées dans cette douloureuse aventure, portaient des bottes. Plus sereines et certainement plus averties que moi, ces personnes marchaient sans craindre de s'abîmer les chaussures encore moins de se salire les pieds.

Désormais, je suis averti. Et vous également, chers lecteurs. En attendant que le maire daigne se pencher sur ce problème de boue, nallons plus à Adjamé sans nos bottes !

Marius K., Le_Littéraire

Content created and supplied by: Le_Littéraire (via Opera News )

renault

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires