Sign in
Download Opera News App

 

 

L’hôpital de Sikensi bientôt transformé

Les populations de Sikensi sont très heureuses actuellement. Leur Centre Hospitalier Régional (CHR) va véritablement ressembler à un vrai hôpital d’ici quelques mois. Les coupures intempestifs d’électricité, les difficultés à recevoir des soins appropriés seront bientôt un lointain souvenir. Le Ministre de la santé et de l’hygiène publique, Eugène Aka Aouélé est venu leur enlever une épine du pied en leur apportant une très bonne nouvelle.

Ainsi, le plateau technique sanitaire de l’hôpital régional de la ville va connaître une transformation. Il y aura la construction de la maternité, la construction du bloc gynéco-obstétrical néonatal, l’installation d’un incinérateur et d’un groupe électrogène. Pour l’occasion, la cour du centre de santé s’est transformée ce mardi 23 février dernier. Il y avait une grosse ambiance pour célébrer cette annonce.

Les chefs traditionnels, les guides religieux, le personnel soignant, le corps préfectoral et les élus de Sikensi ont fait nombreux le déplacement pour saluer ce grand événement. Prenant la parole au nom de la population du département de Sikensi, l’Honorable Faustin Aboh a d’abord remercié le Ministre de la santé et de l’hygiène publique d’avoir pensé à redonner un visage rayonnant à l’hôpital de Sikensi. ‘’C’est un double sentiment de joie et de fierté qui m’anime aujourd’hui’’, dit-il. Avant de faire l’état de la situation sur le plan sanitaire dans la région. ‘’Sikensi est restée pendant longtemps aux oubliettes sur le plan du plateau technique de santé. De par sa position géographique, la ville se trouve à 45 mn d’Abidjan et le département est divisé en deux parties égales par l’autoroute du Nord. Selon les statistiques, les accidents sur l’autoroute du Nord se situent dans la périphérie de Sikensi. Le centre de santé a reçu trois personnalités accidentées à savoir Alphonse Djédjé Mady, Albert Mabri Toikeusse et feu Dagobert Banzio. Quand ils sortent de cet hôpital, ils promettent de le faire équiper. Et beaucoup de choses font qu’ils oublient. Ce centre de santé devait être hôpital de dégagement pour tout ce qui se passe sur l’autoroute du Nord. Nous avons longtemps souffert et le peuple Abidji s’est attendre. Nous avons souffert et nous avons pleuré. Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire. Aujourd’hui, vous êtes venus nous apporter la santé’’, souligne-t-il.

Le Député Faustin Aboh dans son adresse devant le Ministre de la santé a pointé du doigt la grosse difficulté du centre de santé de Sikensi. ‘’C’est d’abord la clôture et l’hôpital héberge des malades, des nouveau-nés. Et lorsqu’une ville se développe, elle se développe avec son corollaire d’insécurité. Pendant que les mamans viennent accompagner leur fille pour accoucher, des gens passent par la fenêtre pour voler leur portable et porte-monnaie. La priorité est de mettre une clôture pour mettre nos braves travailleurs à l’abri. L’hôpital a besoin de lits, matelas, brancards, un service pédiatrique, un cabinet dentaire, un service de radio et un besoin en personnel de santé. Il nous faut deux chirurgiens et un gynécologue pour que le centre de santé ressembler à un hôpital’’, déplore-t-il.

Quant au Ministre de la santé et de l’hygiène publique, Eugène Aka Aouélé, il a énuméré les infrastructures créées autour des centres de santé en Côte d’Ivoire. Selon lui, le gouvernement fait et a fait beaucoup pour les hôpitaux ivoiriens. Même d’énormes moyens ont été dégagés pour cela. Après tout cela, le premier responsable de la santé en Côte d’Ivoire accompagné des différentes personnalités de la commune de Sikensi, a procédé à la pose de la première pierre de la maternité et du bloc gynéco-obstétrical néonatal et la mise en service du groupe électrogène.

Zicalo

 


 

Content created and supplied by: Zicalo (via Opera News )

Sikensi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires