Sign in
Download Opera News App

 

 

Découvrez l'histoire des longs cheveux des reggae men

Les dreadlocks sont l' une des coiffures les plus célèbres au monde. Connues pour avoir été associées aux rastafaris en Jamaïque, les conditions de leur émergence restent toutefois floues.

L' origine des dreadlocks

Le fait de porter ses cheveux comme des sortes de cordes est un phénomène largement attesté dans de nombreuses cultures. Pourtant, c' est avec la popularisation du reggae des années 70 qu' il est devenu un phénomène culturel global. Dans ce cadre, il est d' ailleurs largement connu sous son nom jamaïcain, celui de ' dreadlocks' . C' est de l' origine de cette tradition jamaïcaine que je vais traiter ici.

L' hypothèse indienne

En 1985, deux chercheurs, Ajai et Laxmi Mansingh, ont émis l' hypothèse selon laquelle les dreadlocks jamaïcaines étaient le résultat d' une influence de coiffures portées par des travailleurs indiens immigrés en Jamaïque.

Une seconde hypothèse disait que les dreadlocks seraient portés par les combattants Mau Mau du Kenya, dans les années 50.

En effet, durant les années 50, la lutte des Mau Mau contre les colons britanniques eut un fort écho jusqu' en Jamaïque au sein des Rastafaris. Ce mot devient ensuite synonyme de ' défiance' à l' endroit du pouvoir colonial.

Les leaders du mouvement portant souvent une coiffure similaire, on peut penser que cette influence des Mau Mau s' est étendue du domaine politique au domaine de l' apparence.

Le mouvement du Young Black Faith

A la recherche de la vérité concernant l' origine des dreadlocks, une autre hypothèse fut émise.

Dans un article intitulé ' The history of Dreadlocks' (1994), l' historien jamaïcain Barry Chevannes (1940- 2010) a proposé une hypothèse bien plus détaillée. Selon des témoignages qu' il a recueilli auprès de vieux Jamaïcains, l' association des Rastafari aux dreadlocks serait à mettre au crédit d' un groupe de jeunes Rastas appelé Young Black Faith.

Le Young Black Faith

Si les Rastafaris sont aujourd' hui associés aux dreadlocks, il est moins connu qu' ils étaient originellement associés au port de la barbe dans la société jamaïcaine (dans les années 30). La barbe était un signe de leur caractère anti- social. En plus d' être associée à l' Empereur Haile Selassie, elle permettait aux rastafaris de se distinguer du reste de la société.

Le groupe à l' origine de l' association des rastafaris et des dreadlocks est, selon Barry Chevannes, le Young Black Faith. Ce mouvement rastafari est fondé en 1949 par de jeunes Jamaïcains originaires de la campagne s' étant installés à Kingston.

Dans les années 1950, en parallèle, la barbe était redevenue courante au sein de la population jamaïcaine. Notamment en raison de l' augmentation du prix des rasoirs. Selon Barry Chevannes, l' association des membres du Young Black Faith et de leurs chefs, les ' dread' , ' dreadful' ' dread warriors' avec les dreadlocks serait d' abord provenue des Nazirs de la Bible Hébraïque. Ces derniers avaient fait vœu de ne plus se couper les cheveux pour se consacrer à Dieu. Elle aurait aussi été motivée par le port de ce type de coiffures par des marginaux. L' un d' entre eux, surnommé Bag- a- Wire, était un ancien adepte de Marcus Garvey maudit par ce dernier pour sa malhonnêteté. Ce port de tresses de type dreadlocks par des marginaux a- t- il été imprimé dans la culture jamaïcaine par la vue de Sadhus indiens? C' est possible.

L' influence de la lutte Mau Mau dans les années 50 serait venue s' agréger à ces faits pour influencer le style capillaire de certains membres du Young Black Faith. Pas tous, puisque dans les années 60, le groupe du Young Black Faith était encore divisé entre les porteurs de dreadlocks et les ' coiffés' . La suite, on la connaît: la généralisation de la pratique aux Rastafaris et sa conquête du monde parallèle à celle conduite par le reggae!

voilà le résultat de mes recherches.

Content created and supplied by: Sorenzo (via Opera News )

Jamaïque

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires