Sign in
Download Opera News App

 

 

Meiway s'auto-proclame chef de notre musique: "je suis la locomotive, les autres sont les wagons"

30 ans maintenant qu'il est au sommet de son art, dans le domaine de la musique ivoirienne, voire africaine; une longévité musicale exceptionnelle auréolée de tubes, des titres inter-générationnels, qui traversent le temps. Frédéric Ehui Meiway, puisque c'est de lui qu'il s'agit, est sans conteste une légende, un monument de notre patrimoine culturel. Le roi du Zoblazo, ce génie au sens noble du terme, allie parfaitement le chant et la danse sur la scène, n'ayant aucun secret pour lui; un vrai "showman", qui continue de faire danser des foules entières, avec ses légendaires mouchoirs blancs. Les années passent, et l'effet du temps semble n'avoir pas d'influence sur le "professeur Awôlôwô" dont le visage et la musique n'ont pris aucune ride.

Dans le "Life Week-end" du 24 septembre 2021, émission animée par Konnie sur une chaîne de télé de la place, Meiway s'est auto-proclamé chef de la musique ivoirienne. "Je suis arrivé à un moment où la musique ivoirienne était en baisse; j'ai réussi avec mon Zoblazo à l'envoyer hors des frontières. Je suis la locomotive de la musique ivoirienne, qui tire les autres, qui sont les wagons".

Meiway a-t-il raison de le dire? Est-il vraiment le N°1 de la musique ivoirienne? Ne fait-il pas preuve de suffisance, à travers cette déclaration fracassante? Manque-t-il d'humilité? Quoiqu'il en soit, "le génie de Kpalèzo" demeure une légende, qui aura marqué de son immense et extraordinaire talent l'histoire du patrimoine culturel de notre pays, la Côte d'Ivoire. Oh Meiway, "Adjalouhééé, Hiwaaa"!

THE BEST OF THE BEST

Content created and supplied by: thebestofthebest (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires