Sign in
Download Opera News App

 

 

5 secrets bibliques de la prospérité que vous ignorez

  Je vous propose aujourd’hui le résumé d’un des livres de CRAIG HILL, un homme d’affaires chrétien avisé. 


Dans son livre «5 secrets de la prospérité que 96% d’entre nous ne connaissent pas», il se propose de partager avec nous 5 secrets bibliques inspirés de la culture juive pour nous aider à être prospères, la prospérité n’étant pas une abondance de richesses et de biens mais le fait d’avoir les moyens d’accomplir la mission que Dieu nous a donnée. 


Certains seront appelés à être millionnaires, d’autres pas; néanmoins, la volonté de Dieu est que nous puissions subvenir à nos besoins en accord avec le plan qu’il a pour nos vies. 


Tous les points ne seront pas accompagnés systématiquement de versets bibliques mais sont néanmoins des conseils et un style de vie inspiré de la parole de Dieu.

Salomon était l’homme le plus riche du monde à son époque mais quand il a du demander quelque chose à Dieu, il n’a pas demandé l’argent, le pouvoir ou la suprématie sur les nations environnantes. 


Il a demandé la sagesse. Partant de ce constat, Craig Hill en déduit que ce qui peut nous rendre vraiment prospères est la poursuite de la sagesse selon Dieu et la connaissance, comme le livre des proverbes nous le recommande.


Secret n°1 : Place ton argent en 5 jarres et alloue un pourcentage de ton revenu à chacune d’entre elles. Limite volontairement tes dépenses au montant qui reste après que tu es fait tes déductions. N’utilise jamais une jarre pour renflouer une autre. Sois ferme avec toi-même!

EXEMPLE CONCRET


Pour illustrer cet exemple, l’auteur prend l’exemple d’un père qui éduque son fils Isaac sur la gestion financière. 


À l’âge de 10 ans, il décide de lui donner 10$ par semaine d’argent de poche. Celui-ci exprime à son père la façon dont il va dépenser la totalité des 10$ (bonbons…). Voyant la volonté de son fils à tout dépenser, il lui demande : veux-tu être riche ou pauvre? Riche dit-il !

Son père décide de l’aider. 


Dans un premier temps, il l’a emmené dans l’un des quartiers les plus malfamés de la ville et lui a expliqué que ceux qui vivent dans ces quartiers sont ceux qui dépensent la totalité de ce qu’ils gagnent. Dans un 2e temps, il l’a emmené dans l’un des plus beaux quartiers de la ville. Bien sur, Isaac voulait vivre dans un tel environnement. 


Son père lui expliqua alors que les personnes qui vivaient dans de tels quartiers d’une part ne dépensaient pas tout leur argent et d’autre part séparaient leur revenu en différentes jarres.


Pour aller plus loin, il lui donne l’exemple de son ami M. Tran, un réfugié vietnamien qui avait l’une des plus belles maisons. Au Vietnam, il était ingénieur en informatique , Quand il a décidé d’immigrer aux États-Unis, il a calculé qu’il avait besoin de 15000$ pour débuter son entreprise. Il a essayé de voir des banques mais son statut d’immigré… lui a fermé toutes les portes. 


Il ne s’est pas découragé pour autant. Il a cherché une solution et avec sa famille (une femme et 2 enfants), ils ont vu qu’il était possible qu’ils économisent 15000$ en 4 ans. En plus de son travail, il ont décidé de vendre des légumes le week-end et d’affecter les recettes de leur vente à différentes jarres. Pendant 4 ans, ils se sont privés, ont vécu dans un appartement avec une chambre, ne se sont pas acheté de voiture, n’allaient pas au restaurant… Finalement, au bout de 4 ans, ils ont eu les 15000$ nécessaires à la création de l’entreprise. 


Pendant ces 4 ans, il a appris à maîtriser l’anglais et était prêt. Sa compagnie a grandi très rapidement et en 3-4 ans, les 15000$ investis pour créer l’entreprise se sont transformés en 3 millions de dollars de profit annuel.

Isaac avait compris! De retour à la maison il dit à son père : « Ce ne serait pas sage que j’utilise la totalité de mes 10$ »; que me conseilles-tu ? Son père alla dans la cuisine et pris 5 pots vides de beurre de cacahuètes. 


 Sur chacun il a écrit : Dîme (10%) – Épargne (10%) Investissement(20%) – Offrande (10%) – Dépense (50%).

Isaac a ainsi compris l’importance de donner sa dîme, de mettre de coté pour aider les nécessiteux (offrande), d’épargner pour plus tard mais également de mettre de côté pour investir dans un projet que Dieu pourrait lui mettre à cœur. Sur ses 10 dollars, il a appris à se contenter de 5 dollars pour se faire plaisir dans la semaine. D’autre part, son père lui a dit que les autres enfants de l’école risquaient de dépenser tout leur argent de poche. Il lui a suggéré de prêter sans demander un taux d’intérêt. La semaine suivante, un de ses amis de classe avait besoin de 2$ car il avait dépensé tout son argent. Il a spontanément dit qu’il lui rembourserait 4$ la semaine d’après. 


Isaac a pris les 2 dollars qu’il avait mis dans son pot investissement, lui a prêté et la semaine d’après il n’avait pas 4$ mais 6$. Petit à petit, plus d’écoliers sont venus le voir et sa jarre, pot de cacahuète, n’avait plus de place, et ils ont dû ouvrir un compte en banque. Tout cela parce que les autres écoliers dépensaient tout leur argent! Isaac, lui, commençait à s’enrichir!


Le riche domine sur les pauvres, et celui qui emprunte est l’esclave de celui qui prête- Proverbes 22:7

Secret n°2 : Focalises toi sur la vision et non la provision. Découvre pourquoi Dieu t’a créé et quel est ton appel. Choisis une carrière ou une profession en accord avec ton appel et les dons que Dieu t’a donnés et non en fonction de l’argent. Ensuite, poursuis ton appel et ta vision de tout ton cœur et attends-toi à ce que la provision suive ta vision 


EXEMPLE CONCRET


Isaac a grandit et a accepté Jésus comme son Seigneur, Sauveur et Maître. Le business qu’il a commencé à l’âge de 10 ans a grandit et a pris une telle ampleur qu’il a pu mettre assez d’argent de coté pour acheter sa maison cash lorsqu’il a eu environ 23 ans. 


Lors d’un voyage humanitaire en Afrique organisé par son église, il fut extrêmement touché par la malnutrition infantile au point de se demander si Dieu ne voulait pas qu’il devienne missionnaire à temps plein. Il est perdu et va demander conseil à son père. Voici les conseils que son père lui donne :

Pour un chrétien, le bonheur n’est pas le but de sa vie. 

Dans le royaume de Dieu, le but est l’obéissance à Jésus, l’expansion et la promotion des valeurs de son royaume. La joie et l’épanouissement ne sont pas son but mais le résultat, qui vient en servant Jésus.


«Si quelqu’un veut être mon disciple, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive! En effet, celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera – Marc 8:34-35


Dieu a un appel pour chacun de ceux qui lui donnent leur vie. Les pasteurs, missionnaires à temps plein … ne représentent que 4% de la totalité des chrétiens. Est-ce que cela signifie que les autres chrétiens n’ont pas d’appel? Bien sur que non! Dieu appelle également ses enfants à être entrepreneur, pilote d’avion, acteur, sénateur, maire, professeur, instituteur autant que pasteur … 


Chacun de nous est appelé à utiliser ses dons et aptitudes pour contribuer à rendre la société meilleure, pour glorifier Dieu et l’adorer au travers de tout ce que nous faisons.


Les personnes qui acceptent un emploi, ou se dirigent vers des études juste à cause de l’argent sont malheureuses toute leur vie. 


Elles ne sont jamais épanouies et l’argent devient leur Dieu. 


Tout ce qu’elles font est motivé par l’argent et non la vision que Dieu leur a donné. Pourtant, la Bible ne dit pas sans argent mon peuple périt mais plutôt sans vision mon peuple périt (Proverbes 29:18)


L’appel est la résultante des désirs et des habilités que Dieu a placés dans une personne, qui ont pour but de faciliter l’accomplissement de l’appel de Dieu dans la vie de cette personne. C’est ce qui la tient éveillée la nuit, ce qui la passionne, ce dont elle rêve.


Si tu poursuis ce que Dieu t’a mis à cœur, si tu investis dans les aptitudes qu’il t’a données, si tu poursuis la vision, la provision viendra automatiquement tôt ou tard. Le manque de connaissance et le manque de vision sont les 2 éléments qui empêchent les gens de vivre en s’épanouissant dans l’appel qui est le leur.


Conclusion : Isaac a compris que le 1er don que le Seigneur lui a donné c’est d’entreprendre, de créer des entreprises. Il aime cela et il a à son actif plusieurs sociétés fructueuses. Il reconnait que Dieu a tout de même touché son cœur face à la malnutrition infantile. 


Il en déduit que son objectif de vie, sa façon de glorifier Dieu et de le servir sera de créer des entreprises florissantes dont une partie des bénéfices sera reversée pour lutter contre la malnutrition infantile. Ainsi, il glorifie Dieu en étant un entrepreneur d’exception et en pourvoyant aux besoins des plus démunis.


Mon peuple est détruit, faute de connaissance… Osée 4:6a

Quand il n’y a point de vision, le peuple est sans frein; mais bienheureux celui qui garde la loi … Proverbes 29:18


Secret n°3a : a- N’investis que dans des domaines qui ont une capacité de multiplication. N’emprunte jamais pour acheter un bien qui perd de sa valeur avec le temps. Assures-toi que seul Dieu règne en maître sur tes finances et non une banque ou un organisme de crédit. Adopte un style de vie modeste qui correspond à tes revenus et respecte les limites que tu t’es fixées.


L’Éternel t’ouvrira son bon trésor, le ciel, pour envoyer au moment voulu la pluie sur ton pays et pour bénir tout le travail de tes mains. Tu prêteras à beaucoup de nations et tu ne feras pas d’emprunt. L’Éternel fera de toi la tête et non la queue, tu seras toujours en haut et jamais en bas, lorsque tu obéiras aux commandements de l’Éternel, ton Dieu, que je te prescris aujourd’hui pour que tu les respectes et les mettes en pratique…


Deutéronome 28:12-13


EXEMPLES CONCRETS

Tu peux emprunter de l’argent pour acheter une maison parce qu’avec le temps, ta maison prendra de la valeur. Par contre, contracter un crédit pour s’acheter un nouvel iPhone, une télévision ou une voiture ce n’est pas sage. En effet, la valeur de ces choses diminuent avec le temps. Dès que ces articles sortent du magasin, ils valent déjà moins que le prix d’achat. Il est donc préférable selon l’auteur d’anticiper ce type de dépenses, de façon à ne pas contracter de dette aussi minime soit-elle pour les obtenir.


  Emprunter n’est pas forcément mauvais. Mais avant de prendre une telle décision, tu dois t’assurer que le coût du crédit est inférieur à la valeur du produit ou la valeur qu’il aura dans l’avenir.


 Ne pas gérer correctement nos finances fait de nous de mauvais gestionnaires des ressources que Dieu nous a données. Beaucoup d’églises doivent faire appel à des créditeurs pour obtenir des fonds pour des projets de construction, des projets d’évangélisation … Pourtant quand Dieu a voulu construire son temple, il a demandé au peuple de ramener des offrandes. 


Au bout d’un moment, Moise a dû dire au peuple d’arrêter car ils en apportaient trop. Combien de chrétiens, si Dieu met un projet sur le cœur de leur pasteur peuvent dire qu’ils peuvent aider sans aller chez le banquier ?


Ils prirent devant Moïse toutes les offrandes qu’avaient apportées les Israélites pour faire les objets destinés au service du sanctuaire. Chaque matin, on apportait encore à Moïse des offrandes volontaires. Alors tous les hommes habiles qui réalisaient tous les travaux du sanctuaire quittèrent chacun l’ouvrage auquel ils étaient occupés et vinrent dire à Moïse:«Le peuple apporte beaucoup plus qu’il ne faut pour réaliser le travail que l’Éternel a ordonné de faire. » 

Moïse fit faire cette proclamation dans le camp: «Que personne, homme ou femme, ne prépare plus d’offrandes pour le sanctuaire.» On empêcha ainsi le peuple d’en apporter. Les objets préparés suffisaient pour tous les travaux à réaliser, et il y en avait même trop.

Deutéronome 36:3-7

Pour bénéficier d’une 


multiplication surnaturelle, tu dois présenter à Dieu quelque chose. La plupart des gens pensent qu’ils n’ont rien. Dans Jean 6:4-14, les disciples pensaient qu’ils n’avaient rien, pourtant la multiplication surnaturelle a prit place quand ils ont apporté les 5 pains d’orge et les 2 poissons. De même dans 2 Rois 4:1-7, la veuve pensait qu’elle n’avait rien. Mais quand elle a présenté ce qui paraissait insignifiant, Dieu l’a multiplié et cela l’a aidé à non seulement payer toutes ses dettes mais également à vivre correctement avec ses fils par la suite. 


  Dieu t’a donné un don, une capacité; nous en avons tous. Tu ne dois pas, comme les disciples ou la veuve, te focaliser sur ce que tu n’as pas. Concentre-toi sur ce que tu as et présente-le à Dieu!


  Apprends à vivre modestement. Tes dépenses mensuelles selon le principe des jarres ne doivent pas excéder 50% de tes revenus. Apprends à vivre avec ce que tu as. Choisis de vivre avec ce dont tu as besoin quand tu ne peux pas t’offrir le superflu. Si tu dépenses déjà trop, établis un plan budgétaire qui te permet de te réajuster.


Secret n° 3b– Investis ton argent, ton temps et ton énergie dans des personnes fidèles et qui se multiplient. Après testé et observé qui est vraiment fidèle et est capable de multiplier, regarde ceux qui n’ont rien fait de ce que tu leur a donné et n’investis plus en eux.

Jésus les appela et leur dit : «Vous savez que les chefs des nations dominent sur elles et que les grands les tiennent sous leur pouvoir. Ce ne sera pas le cas au milieu de vous, mais si quelqu’un veut être grand parmi vous, il sera votre serviteur; et si quelqu’un veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave. 


C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup.


Mathieu 20:25-28

Ce que tu as entendu de moi en présence de nombreux témoins, confie-le à des personnes fidèles qui soient capables de l’enseigner aussi à d’autres.


2 Timothée 2:2

Tout le monde n’est pas appelé à entreprendre. D’autres personnes sont faites pour travailler dans une équipe, une entreprise, une association et leur présence peut vraiment faire la différence. Si tu es appelé à entreprendre, tu dois investir ton temps, ton argent et ton énergie dans la vie de ceux qui seront tes équipiers demain.


   Le meilleur exemple est celui de Jésus parce qu’il a donné son temps et son énergie à 12 disciples qui ont su continuer l’œuvre après son départ. De même, il est important que tu sélectionnes avec soin ceux avec qui tu travailleras.

   Tu ne dois simplement rechercher des personnes qui sont fidèles, mais aussi celles qui sont capables de multiplier ce que tu leur auras enseigné. Si tu choisis des personnes qui sont simplement fidèles et loyales, ce que tu entreprendras avec elles ne grandira jamais.


  Cet exemple est aussi valable pour les œuvres de charité, tout projet. Mère Thérésa au moment de sa mort avait 610 institutions dans 123 pays incluant des hôpitaux, des maisons pour les personnes atteintes du Sida … 


Elle a non seulement servi les autres, mais a su discerner ceux en qui elle devait investir pour faire progresser la cause que Dieu lui avait confiée.


 Ceux qui n’ont pas la capacité de se multiplier, ne sont pas moins bien que les autres. C’est juste que tout le monde n’est pas appelé à diriger, à entreprendre. La capacité de multiplication et de leadership est un don de Dieu et une responsabilité que tout le monde ne peut pas porter. 


 Tout le monde a de la valeur. Il te faut juste savoir que si Dieu t’as donné une grande vision, tu devras apprendre à repérer les multiplicateurs et investir en eux. Car personne n’accomplis une grande vision seule. Jésus avait les 12, Moise avait Aaron et Hur …


  Pour identifier ceux qui sont fidèles, loyaux, multiplicateurs et ont des capacités de leadership, tu dois les tester. Dans le livre de Luc 19:12-27, le maître voulait confier des responsabilités, investir dans des personnes qui seraient fidèles et loyales, multiplicatrices et capables de gérer ce qu’il leur avait donné. Il les a testé en donnant à chacun 1 pièce. 


En prenant l’exemple sur ce passage biblique, tu peux tester ceux qui feront partie de ton équipe en commençant par leur donner des responsabilités, un peu d’autorité et regarde comment ils gèrent ce que tu leur a confié. L’avenir révèlera qui ils sont vraiment.

  Ne pas dire aux personnes que tu testes que tu les observes. Cela fausserait les choses!


Secret n°4 : Comprends que l’économie est cyclique et non linéaire. Ainsi, anticipe toujours et prépare la prochaine phase du cycle économique. Apprends à prospérer quand l’économie se contracte ou est en croissance.


Il y aura toujours des «vendredis noirs», des crashs boursiers, des crises de l’immobilier… Il explique avec une foultitude de détails que généralement, après 50 ans de prospérité, un pays commence automatiquement une phase de déclin qui se termine par une crise. En tant que chrétien, il nous encourage à être comme les fils d’Issachar et à discerner quand le vent s’apprête à tourner, afin que nous nous enrichissions pendant la crise, et que nous prospérions car nous nous y sommes préparés et n’avons pas été pris par surprise.


Secrets n°5 : Planifie de laisser un héritage à tes enfants et aux enfants de tes enfants. Implémente une stratégie pour assurer aux prochaines générations des revenus afin qu’il ne soient pas des emprunteurs mais des prêteurs.

Chaque parent devrait non seulement instruire l’enfant sur le secret n° 1 mais également épargner de l’argent pour eux pour l’achat de leur future maison et non une voiture… (des biens qui perdent de la valeur dans le temps). 


Ainsi, quand l’enfant rentre dans la vie active, il a déjà pris l’habitude d’épargner et d’acheter les biens comme les voitures, ordinateurs comptant. Quand il se décide à acquérir un bien, il n’a pas besoin de contracter un crédit pour la totalité du prix de la maison: soit les parents ont mis de coté assez d’argent pour acheter la maison cash, soit ils n’auront pas besoin d’emprunter la totalité de la somme nécessaire, et n’auront pas un crédit sur 25 ans mais plutôt 10 ans. 


En résumé, il faut épargner pour ses enfants, afin de leur laisser de quoi débuter correctement dans la vie.

Ce que l’homme de bien laisse derrière lui passe aux enfants de ses enfants, mais la fortune du pécheur est mise en réserve pour le juste.

Proverbes 13:22

  J’ai beaucoup aimé ce livre parce qu’il montre l’importance d’éduquer correctement les enfants que Dieu nous donne tant concernant la foi que la gestion des finances. D’autres part, les préconisations de l’auteur basées sur la parole et les coutumes juives sont sages, et ne peuvent que nous aider à rayonner également dans la gestion de nos finances.

Content created and supplied by: Actusnews (via Opera News )

Dieu

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires