Sign in
Download Opera News App

 

 

États généraux de l'éducation et de l'alphabétisation en Côte d'Ivoire : quelques propositions !

 

L’annonce de la prochaine organisation des États Généraux de l’éducation et de l’alphabétisation par la ministre Mariatou Koné, dès sa prise de fonction, a été accueillie avec enthousiasme par les ivoiriens. En effet, la situation de l’école ivoirienne, dans ces quarante dernières années, est une vraie catastrophe. Il est loin, le temps où l’enseignement en Côte d’Ivoire était prisé dans toute l’Afrique francophone et même au-delà.

Il ne s’agit pas ici de situer les responsabilités ou d’incriminer quelque personne.

Il y a plutôt une urgence, un feu à éteindre rapidement.

C’est pourquoi ces États Généraux sont les bienvenus et chaque citoyen ivoirien, soucieux du devenir du pays, doit se sentir interpellé et partant apporter sa pierre à l’édifice.

Définis comme une assemblée qui se tient pour délibérer des questions d’intérêt public, les États Généraux de l’éducation et de l’alphabétisation ne doivent pas être réservés aux seuls spécialistes de l’éducation, aussi compétents qu’ils soient. Le paysan du village, l’ouvrier des usines, l’homme politique, les gens de la culture, en un mot, tout le monde a son mot à dire. D’où la large implication de tous, pour une réussite au bout.

Quelques propositions sur :

·             Le programme scolaire

À part les matières de sciences exactes comme les mathématiques, la physique-chimie, etc. le programme scolaire doit privilégier l’histoire et la géographie, la littérature et les arts du pays et de l’Afrique.

·             Commencer l’enseignement civique et la morale depuis le primaire et le poursuivre jusqu’à l’université.

·             Introduire l’enseignement des us et coutumes des populations ivoiriennes.

·             Prise en charge de ceux qui sortent du système scolaire sans diplôme par l’apprentissage de métiers librement choisis par l’apprenant selon ses capacités. Éviter surtout qu’ils viennent grossir le lot des délinquants.

·             Le recrutement et la formation des enseignants doivent être rigoureux. Revenir à la vocation de l’enseignement et non un débouché parce qu’on aurait échoué ailleurs. Le métier d’enseignant doit être valorisé de façon juste.

·             Rapprocher au maximum l’école des populations et créer des internats dans les lycées et collèges pour canaliser les élèves.

·             Créer des établissements d’enseignement technique dans chaque commune pour accueillir ceux qui sortent du système scolaire classique.

·             L’enseignement de l’informatique doit débuter dès l’école primaire. De même que l’anglais. Les autres langues étrangères comme l’espagnol et l’allemand ne sont pas des priorités.

·             Les conclusions et recommandations de ces États Généraux doivent faire l’objet de large diffusion au sein de la population. L’application et le suivi doivent être évalués chaque année, afin d’apporter les corrections nécessaires.

L’école doit être à l’image du bois sacré. On y sort en étant suffisamment armé pour affronter la vie.

 

Content created and supplied by: Bli59 (via Opera News )

côte d'ivoire mariatou koné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires