Sign in
Download Opera News App

 

 

Bouaflé s’installe avec le festival Kôaa-îva

La région de la Marahoué et particulièrement son chef-lieu de département Bouaflé va connaître une grosse animation au mois d’août prochain. Et ce, à l’occasion de la toute première édition du festival Kôaa-îva qui veut dire en langue Gouro nous vous tendons la main, nous sommes avec vous ou nous sommes ouverts à vous. En clair, cet événement se veut une plateforme de rassemblement et de cohésion sociale du peuple Gouro et par ricochet des ivoiriens.

Pour le commissaire général dudit festival, fils de la région Layi Bi Foua qui a organisé une conférence de presse il y a peu à Yopougon, ça sera un événement culturel pas comme les autres. Dans la mesure où la part belle sera faite à la musique traditionnelle et de Zouglou. Une occasion pour montrer le riche patrimoine musical du pays Gouro dans toute sa diversité.

Ainsi durant trois jours (du 13 au 15 août prochain), à l’espace Tchintchin au quartier Dioulabougou (L'ancien marché de Bouaflé), les populations de Bouaflé et les populations environnantes seront émerveillées par la qualité des prestations des artistes et groupes traditionnels Gouros. Mais également des meilleurs groupes Zouglou de Côte d’Ivoire.

Par ailleurs, le festival Kôaa-îva se veut aussi le rendez-vous des historiens Gouros qui vont donner des conférences sur des thèmes bien précis qui vont aller dans le sens du vivre ensemble et du rassemblement. En plus de cela, un village du festival sera dressé pour découvrir des expositions d’arts, masques et autres objets culturels du peuple Gouro. Sans oublier les mets Gouros qui seront dégustés au cours de cette cérémonie. Les grands chansonniers Gouro disparus seront célébrés pour montrer à la jeune génération combien ces chansonniers ont été importants dans le paysage musical traditionnel Gouro.

Cependant, les organisateurs ne veulent pas seulement offrir que du spectacle à la population. Une action sociale d’envergure sera faite. Il s’agit de don sang qui sera organiser pour sauver des vies. Raison pour laquelle le commissaire général en appel à tous les fils et filles de Bouaflé et surtout du de la grande Marahoué. Quel que soit son bord politique à soutenir l’initiative culturelle. Parce que la culture n’a pas d’appartenance politique. De fait, les cadres et autorités politiques, traditionnelles et administratives doivent se mettre ensemble pour la réussite de ce tout premier festival Kôaa-îva dans la belle commune de Bouaflé.

Zicalo

Content created and supplied by: Zicalo (via Opera News )

Bouaflé Gouro Kôaa

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires