Sign in
Download Opera News App

 

 

Oumé: bientôt Peudoum-2 sous le sceau de la culture et de la cohésion sociale

Les 17 et 18 décembre prochain se déroulera la 2ème édition du festival des peuples d'Oumé (PEUDOUM). Ce festival qui n'a pu se dérouler l'année dernière pour des raisons liées à la Covid-19 se tiendra bel et bien cette année.

A cet effet, Brico Gaulini, le Commissaire général, a tenu à rassurer les habitants d'Oumé le samedi dernier au cours d'un entretien. «Je veux rassurer tout le monde, la population d'Oumé qui adhère déjà au projet que pour cette année le festival PEUDOUM aura bel et bien lieu», a-t-il rassuré.

Et de justifier la non-tenue dudit festival l’an dernier. «Avec la Covid-19 qui a sévi l'année dernière, nous n'avions pas pu l'organiser comme à la première édition en 2019. Nous avons reçu à cet effet de nombreux coups de fils d'encouragement. Parce que cette expérience a permis à la ville d'être animée. Donc pour cette année on revient avec le PEUDOUM-2», a-t-il déclaré.

Ce festival qui se veut être la vitrine culturelle du département permettra selon lui de fédérer toutes les sensibilités ethniques et culturelles. «Il est vrai qu’à Oumé, c’est une ville des Gban et Gouro, mais toutefois avec eux, il y a nos frères malinké, ceux de l'ouest, du centre bref de partout. A ce titre, Oumé est une ville cosmopolite», a indiqué le commissaire général.

«Ce qui fait que le PEUDOUM est un festival qui appartient à tout le monde, à ceux qui vivent à Oumé, qui y ont un intérêt», a-t-il renchéri.

Selon toujours le commissaire général, cette nouvelle édition sera placée sous le signe de «la culture comme moyen pertinent de cohésion sociale».

En outre, un prix d'excellence portera le nom de Feue Madeleine Tchicaya, "cette dame nous a beaucoup apporté lors de la première édition en nous prodiguant de nombreux conseils. Donc le prix d'excellence qui porte son nom récompensera les meilleurs dans leurs domaines", a-t-il ajouté.

Déjà les autorités administratives, politiques et la conférence des chefs ainsi que la jeunesse de cette localité adhérent au projet. «En tous cas, nous voudrions déjà remercier toutes les forces vives de la ville, nos parents sans qui nous ne pouvons organiser ce festival», a conclu M. Gaulini.  

JAG

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

covid-19 oumé

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires