Sign in
Download Opera News App

 

 

Luckson Padaud : ''j'avais pas la capacité de poursuivre l'oeuvre d'Ernesto Djédjé''.

Le concepteur du ''Laba-laba'', Luckson Padaud, était l'invité de l'émission ''Peopl'Emik'' de ce Jeudi 25 Février. Proche parent d'Ernesto Djédjé, il explique les raisons pour lesquelles il n'a pas pris l'héritage du ''Ziglibity''.

La révélation de l'émission de ce jour, fut bien la découverte d'un lien de parenté entre les célèbres artistes, Ernesto Djédjé et Luckson Padaud. Natifs de la région de Daloa, les deux icônes de la musique tradi-moderne ivoirienne, sont cousins. Luckson Padaud ne manque pas d'éloges à son aîné et avoue que c'est sous son influence qu'il a embrassé la carrière musicale. Mais pourquoi n'a-t-il pas poursuivi l'oeuvre du père du ''Ziglibity'' après son décès ?

À cette question, il pense d'abord que l'héritage de feu Ernesto Djédjé devrait être national et non régional ou familial. Donc selon Luckson Padaud, tout le monde peut prendre la charge de poursuivre l'œuvre de ce dernier. Il cite même un artiste de l'ethnie Baoulé qui aurait fait du ''Ziglibity'', un rythme traditionnel d'origine Bété. Cela ne revient donc pas aux seuls parents d'Ernesto Djédjé, de veiller sur la pérennité de son héritage.

Ensuite, Luckson Padaud avoue son incapacité à poursuivre l'œuvre de son cousin. Selon lui, il n'aurait pas côtoyé suffisamment ce dernier dans le rythme du ''Ziglibity'', puisqu'il était lui, dans un autre registre musical. Il lui était donc difficile de récupérer cet lourd héritage. Voilà donc qui est clair.

Content created and supplied by: DarymKard (via Opera News )

Ernesto Djédjé Luckson Padaud

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires