Sign in
Download Opera News App

 

 

Harlette Badou NGuessan veut bousculer les idées reçues et restituer aux musées leurs nobles valeurs

Le ministère de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle et le Conseil international des musées ( ICOM), section Côte d’Ivoire, ont célébré ce jeudi 20 mai 2021, au Musée des civilisations au Plateau, le Journée internationale des musées( JIM). A l’occasion, la première responsable de ce département a décliné ses ambitions pour ce pan culturel et sollicité l’implication de tous les acteurs.

 

Le musée est le lieu de conservation et de diffusion d’un patrimoine, de l’ensemble de l’héritage culturel légué par les ascendants, des communautés et de la nation. A ce titre, il est impérieux de le préserver, de le valoriser mais également de l’adapter aux nouveaux défis. C’est tout le sens de cette 44 ème édition de la Journée internationale des musées dont le thème est : « l’avenir des musées : se rétablir et se réinventer». « Cette journée représente, à l’échelle mondiale, un moment d’expression unique pour toute la communauté muséale. Elle est l’occasion, pour les professionnels du secteur et les administrateurs institutionnels, de renforcer les actions de sensibilisation autour des enjeux de notre patrimoine culturel », a déclaré la ministre Harlette Badou N’Guessan Kouamé.

 Selon elle, les musées, ces lieux spéciaux, sont des cadres privilégiés de médiation du génie artistique, technique, civilisationnel. Ils témoignent de la mémoire de nos peuples et sont un pont entre les civilisations. « Ce thème nous commande de repenser l’interaction muséale avec les communautés, et également, notre ouverture à des modèles de gestion plus pertinents, plus adaptés aux nouveaux modes de consommation des sociétés actuelles. Des musées plus inclusifs, en phase avec nos sociétés actuelles, seront de beaux instruments pour la consolidation de la paix, pour le renforcement de la cohésion sociale et pour notre diplomatie culturelle. Il nous revient, à tous, de bousculer les idées reçues et de restituer les musées à leurs nobles valeurs universelles», a-t-elle insisté.

Par ailleurs, la ministre a indiqué que cette célébration prend un aspect bien particulier, en raison de la persistance de la maladie à coronavirus. « Cette situation, qui fragilise la vie des institutions muséales de tous les continents, ne doit pas nous faire baisser les bras. Au contraire, en raison des évolutions des modes de consommation, elle doit nous servir de source d’énergie, de stimulant, pour améliorer constamment notre dispositif en direction des populations.  Dans cette optique, le ministère continuera de développer ses actions au profit des musées nationaux, en renforçant les politiques de numérisation des collections existantes», a-t-elle ajouté non sans appeler à des réflexions profondes sur les enjeux et l’avenir des musées de notre pays.

Sylvie Memel-Kassi, directrice du musée des civilisations d’Abidjan, quant à elle, a exhorté les uns et les autres à s’approprier les musées, dans l’union. Et pour cause, « le combat pour leur rayonnement est encore à mener». Ce d’autant plus que la question des restitutions des oeuvres d’art à l’Afrique est d’actualité. En outre, elle a invité à miser sur des perspectives heureuses malgré les difficultés.

Pour Ernest Kpan, directeur- pays du ICOM, cette journée est un activité majeure de son organisation créée depuis 1946 et dont le siège est à Paris. Comptant plus de 40 000 membres, la structure est le porte-parole des professionnels des musées. La représentante de l’Unesco Anne Lemaistre a apporté son soutien à cette célébration meublée de conférences et de tables-rondes.

Un hommage a été rendu à 10 pionniers, formateurs dans l’action culturelle notamment le domaine du patrimoine et des musées. La ministre de la Culture a renchéri avec une promesse ferme de décoration à leur égard.

 

Franck K

Content created and supplied by: Franck_K (via Opera News )

badou nguessan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires