Sign in
Download Opera News App

 

 

Dr Gustave Aboua : «Le CESEC a les moyens d’agir autrement pour l’innovation sociale, environnementale et culturelle»

Le Conseil économique, social, environnemental et culturel ( CESEC) a vu récemment le renouvellement de ses membres par le président de la République. Reconduit au sein de l’Institution, Dr Gustave Aboua, directeur général du Développement durable, membre du bureau politique et régional-associé de la Mé, a une très claire vision des missions et défis du CESEC .

 

 

Procédant le mardi 4 janvier 2022 au renouvellement des membres du Conseil économique, social, environnemental et culturel, le président de la République, vous a reconduit membre de cette institution. Comment ressentez-vous cette confiance placée en vous ?

Je voudrais saisir l’opportunité que vous m’offrez pour renouveler mes vœux les meilleurs à SEM Alassane Ouattara, président de la République de notre cher pays. Santé, paix, stabilité et résilience à sa famille, au gouvernement. Aussi, un infini remerciement au Président, au Premier Ministre, au cabinet présidentiel pour notre reconduction au Cesec. Nous pouvons dire que c’est encore l’engagement du président de la République à donner une réponse locale aux enjeux et défis globaux de nos jours. Car, l’appropriation, le partage et l’acceptabilité des politiques gouvernementales dépendent de leur assise sociétale, d’un effort de renforcement des capacités et d’une véritable reconstruction collective démocratique dont le Conseil Economique, Social, Environnemental et Culturel, se doit d’être l’acteur d’orientation de l’arbitrage public vers toujours plus d’intérêt général.

 

Peut-on savoir les défis et enjeux auxquels la Cesec doit répondre ? 

Nous pouvons tout simplement dire qu’aujourd’hui, nous devons  disposer d’une vision commune. Car, nous vivons un tournant de notre histoire avec des défis économiques, démographiques, sociaux, culturels et écologiques sans précédent. Au niveau des enjeux de résilience tout d’abord, nous devons avancer et convaincre en garantissant à chacune et à chacun d’entre nous, la solidarité et la sécurité. Pour prévenir les fractures, lutter contre les discours haineux et retisser les liens, il faut promouvoir la cohésion sociale et territoriale, pour une société plus accueillante et protectrice, axée sur le progrès social, le développement économique, la lutte contre les inégalités, l’éradication de la pauvreté, l’éducation, la culture, l’engagement et la préservation de l’environnement. La résilience doit nous permettre d’affronter les enjeux des transitions, par des mesures d’accompagnement et pour leur acceptabilité collective. En effet, il nous faut accompagner et garantir l’acceptabilité des évolutions écologiques, économiques et sociales pour faire face au défi de l’humanité, au défi climatique et à l’effondrement de la biodiversité. Tout cela doit faire l’objet d’une sensibilisation, d’une concertation, d’un accompagnement dans toutes les dimensions de la vie quotidienne. Il faut permettre aux citoyennes et aux citoyens  d’être actrices et acteurs des évolutions de nos jours, notamment au sein de leur association, coopérative, mutuelle, etc. Cela constitue l’une des grandes orientations stratégiques du Conseil économique, social, environnemental et culturel.  In fine, une Côte d’Ivoire ayant décarbonisé son économie avec  une neutralité carbone effective et un frein à la dégradation de sa biodiversité, conformément à ses engagements régionaux et internationaux. Une stratégie étroitement concertée avec ses partenaires s’impose comme futur souhaitable à l’horizon 2030. Un autre objectif étroitement corrélé au premier, est d’atteindre la neutralité carbone en accompagnant massivement un tissu économique et social déjà soumis à de très fortes tensions de compétitivité face à des acteurs internationaux peu respectueux des accords passés. Ces évolutions nécessaires seront des opportunités à repenser en profondeur le rapport au travail, la mesure et la répartition de la création de valeur et l’articulation entre vie professionnelle, familiale et personnelle.

 

Que comptez-vous faire exactement ? 

Notre mission est d’accompagner le président de la République et le Gouvernement dans la mise en œuvre  des priorités du Ps Gouv 2022-2024.  Qui vise à accélérer le rythme de réduction de la pauvreté et des inégalités sociales ; à apporter des solutions durables à la problématique de la fragilité dans la zone frontalière du Nord, et à améliorer les conditions de vie des populations. De plus, à promouvoir la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption ‘’en vue de bâtir une conscience nationale imprégnée des valeurs d’intégrité, d’équité, et d’un sens élevé de la responsabilité dans la conduite des affaires publiques’’, dixit le président de la République, lors de son discours à la nation de fin d’année 2021.C’est un axe fondamental dans la stratégie du Cesec. Nous pensons que le Cesec a les moyens d’agir autrement pour l’innovation sociale, environnementale et culturelleIl  doit pouvoir se montrer apte à répondre aux urgences de notre temps. Nous allons aborder les enjeux et défis de manière transversale, pour garantir aux générations actuelles et futures une société inclusive, solidaire et respectueuse des limites physiques de la planète. Cela suppose des transformations profondes de notre société que le Cesec s’efforcera de rendre possibles, tout en éclairant les conditions de leur faisabilité, en anticipant les difficultés et en trouvant des solutions pour les surmonter.

 

Quelle conclusion pouvez-vous tirez ? 

En conclusionnous pouvons dire que le Cesec, ciment des intelligences sociétales, reste disposé à remplir ses missions constitutionnelles et régaliennes à travers les maître-mots : l’anticipation et l’accompagnement. Accompagnement du président de la République et du Gouvernement à relever les défis globaux de nos jours.

 

Franck K avec Clément Koffi 

 

Content created and supplied by: Franck_K (via Opera News )

CESEC Dr Gustave Aboua

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires