Sign in
Download Opera News App

 

 

Gbagbo gracié par Ouattara, Katinan lance : "on n'est pas d'accord avec ça"

Dans la tribune du PPA-CI qui s'est tenue ce mardi 9 août 2022, au siège du Parti de Laurent Gbagbo, Koné Katinan Justin a réagi au discours du Chef de l'État prononcé le 6 août dernier. L'un des sujets abordés était la grâce accordée à Laurent Gbagbo par Alassane Ouattara. Concernant cette mesure Koné Katinan Justin a fait savoir que son Parti n'était pas d'accord et ce pour plusieurs raisons. Primo, Katinan faire savoir que cette mesure ne répondrait pas aux attentes de son Parti, des Ivoiriens d'autant plus que le dialogue politique recommandait une amnistie plutôt qu'une grâce. Secondo, Katinan fait savoir ceci : « Nous ne sommes pas d'accord avec la mesure de grâce. Parce que la grâce, c'est quoi ? C'est une mesure de clémence. Dans toutes les juridictions, on fait la part entre les juridictions gracieuses et contentieuses. Dans ma fonction, celle pour laquelle je me suis formé, dans l'administration fiscale, quand on vous adresse une note fiscale, on vous adresse votre avis d'imposition. Il y a deux situations qui se posent : soit vous contestez, donc vous rentrez en contentieux. Soit vous ne contestez pas. Je n'en ai pas demander donc je demande la clémence et on me fait ce qu'on appelle une remise gracieuse. Mais quand c'est le cas, cela sous-entend que vous avez renoncé à tout recours et vous avez reconnu votre culpabilité. Dans l'état actuel, le président Laurent Gbagbo n'a jamais demandé la grâce. Ça c'est l'aspect juridique des choses. L'aspect politique, il se trouve que même injustement condamné, lorsqu'une sentence sort de la bouche d'un juge, et c'est là où la responsabilité magistrat est grande dans la réconciliation nationale, on ne joue pas avec ça. (...) Ici on joue avec tout. On condamne quelqu'un qui ne sait même pas qu'il est condamné, qui n'était pas là et un juge prononce sa condamnation sur des faits qui n'existent pas. Malheureusement, du point de vue juridique, il n'y a plus d'ouverture pour contester cela. Et c'est là que vous devez comprendre les recommandations du dialogue politique que j'ai rappelé », a-t-il expliqué.

À en croire le conférencier, la condamnation du président Gbagbo est tant dans la forme que dans le fond "injuste et inacceptable". Selon M Katinan, dans le fond, il n'y a pas eu de braquage à la BCEAO plus qu'elle s'est constituée partie civile. « Dans la forme, elle viole toutes les dispositions de 2005 qui concerne les anciens présidents de la République qui ne peuvent pas être poursuivis devant des juridictions de droit commun. La solution qui reste est d'ordre politique », a-t-il fait savoir. Et d'indiquer que « Nous sommes dans un processus qui a commencé et qui va bientôt se terminer. Unanimement tout le monde a reconnu qu'il y avait des injustices qui avait été faites au président Laurent Gbagbo. Comme ça ne peut pas être rattrapé du point de vue juridique, il faut trouver une solution politique. Et l'option prise par la dialogue politique est l'amnistie en non la grâce », a-t-il conclu.

Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

alassane ouattara laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires