Sign in
Download Opera News App

 

 

Béoumi / Crise de crise de 2019 : Sidi Touré met en garde contre de nouveaux dérapages

A Béoumi le vendredi 20 mai 2022, les populations avec leur tête le ministre Sidi Touré, se sont souvenus des 17 personnes personnes ayant perdu la vie dans les affrontements intercommunautaires survenus les 15, 16 et 17 mai 20219 par la faute d'une rumeur savamment entretenue par des hommes dont eux seuls peuvent en justifier le mobile. Pour ne plus que pareille situation ne se répète dans la capitale cosmopolite du "Goli" et graver dans la mémoire collective cet intermède douloureux pour l'ensembles des communautés, une stèle a été érigée au centre ville, précisément au rond point de la mairie. Chaque année, les populations s'y retrouvent à la date anniversaire de cette crise pour se souvenir et se recueillir devant la mémoire de toutes les victimes.

Tous les intervenants ont souligné le caractère stupide de ces affrontements, avant de demander avec insistance qu'ils ne se reproduisent plus jamais à Béoumi.

Sentant pointer un nouveau danger à l'horizon avec le dossier de l'aménagement de la Vallée du Badama, dénommé Avb, que certains cadres de Béoumi tentent de réveiller ces jours-ci, le ministre des ressources Animales et Halieutiques, Sidi Touré, a mis en garde ces derniers, et appelé l'ensemble des populations et singulièrement les têtes couronnées à la vigilance. "Il me semble important de venir sur un point d'actualité, qui si je ne le faisais pas, je serais en faute. Chers parents, nous étions ici ensemble en train de nous battre avec le corps préfectoral pour ne pas qu'il y ait plus de morts. Il est important de dire , le passé demeure le passé, même s'il ne faut pas oublier ce qui s'est passé dans le passé. Chaque fois que nous le pouvons, nous devons poser les actes qu'il faut pour régler quelques défaillances ou quelques oublis que nous n'avons pas pu assumer par le passé. Je le dis parce que ces derniers jours, nous avons entendu certains de nos cadres tenir des propos qui viseraient à ouvrir la tentation d'exhumer le projet qualifié de projet Avb (Aménagement de la Vallée du Bandama). C'est un sujet que le gouvernement suit depuis quelques temps. Depuis longtemps déjà qui aurait dû être adressé depuis les précédents présidents, mais que le Président Alassane Ouattara suit avec attention. En tout problème, tout est dans la façon de le poser. Si vous poser mal le problème, si vous choisissez le mauvais moment pour poser le problème, vous ne savez pas les conséquences que vous allez créer. Béoumi, comme partout en Côte d'Ivoire, il y a souvent quelques petits problèmes de foncier. Nous savons les problmes de Béoumi. Ils se gèrent au quotidien par le corps préfectoral comme toutes les autres localités de la Côte d'Ivoire où il y a quelques problèmes fonciers. Mais exhumer un problème aussi important dans le contexte aussi important que nous connaissons ici Béoumi, je vous dis chers parents, faites attention. Le dérapage est très vite faite parce que récupérables par les hommes politiques. Vous n'avez pas besoin de réveiller le passé et vous projeter dans l'avenir avec ce passé. Les parents des victimes l'ont dit ici. Ils ont pardonné mais n'ont pas oublié. Ils vivent au quotidien avec cela. Je le dis avec force, l'ambiance est mauvaise. Ce serait une faute si je ne le relève pas avec force. Ressaisissons-nous et parlons à nos cadres et à nos élus. ce dont nous avons besoin, c'est le développement pour avancer. Il faut penser aux enfant de Béoumi qui a fait un pas gigantesque dans le sens du développement. Personne ici ne peut le nier. Cela par la volonté du Président Alassane Ouattara et la conduites de tous les anciens premiers ministres, paix leurs âmes et le premier ministre Patricke Achi. Nous ne nous arrêterons pas là. Qu'il y ait des oppositions par des politiques, ce n'est pas notre problème. le problème, c'est de continuer à assurer le développement de nos villages. Nous ferons tout pour cela. Faisons attention aux messages qu'on nous envoie. Ils peuvent nous faire très vite dévier. Quand on commence à parler de terre, vous savez comment ça peut très vite se terminer. Tout près de nous à Diabo, il y a eu un engin de développement qui a été brûlé par des manipulations politiques du fait de certains hommes politiques. Ici même à Béoumi, lorsqu'il s'est agi, par notre initiative, avec l'accord du Président Alassane Ouattara, de faire construire le collège d'Andokekrenou, il s'est trouvé des politiciens pour aller empêcher les machines de réaliser les travaux. Mais pour nous, c'est de la politique de développement que nous menons avec le Président de la République. et aujourd'hui ce collège est bientôt terminé et nous allons l'inaugurer. Chacun des cadres par leurs actions doit développement Béoumi. C'est sur ce chantier qu'on attend chacun des cadres. Qu'est-ce que vous avez posé comme acte développement, de pompes amenées dans un village, de routes ouvertes, d'électricité, d'amélioration des condition de vie des parents. C'est sur cela qu'on vous attend et non aller réveiller le passé et vous ne savez pas comment ça va se dérouler après. Et quand ça se passe, ce sont ces mêmes cadres qui restent à Abidjan. les gens préparent les esprits pour 2023. Il y a une élection municipale. Tout le monde la sait. Voici les petites pierres qui vont construire la violence de 2023 ici. On se comprend. Faites attention. Rappelez à l'ordre ceux qui viennent semer les graines de la haine. Nous ne voulons plus de haine ici. Nous nous sommes agenouillés ici devant les parents pour demander pardon, ils n'étaient pas là. Nous n'accepterons jamais que quelqu'un vienne semer la zizanie de nouveau à Béoumi. Nous voulons la paix, nous voulons la cohésion, nous voulons le développement. Nous n'accepterons plus de morts à Béoumi", a martelé Sidi Touré qui mettait fin à ses propos, par le répétition à plusieurs reprises par l'assistance, du slogan "Plus de morts à Béoumi".

Pedro

Content created and supplied by: Pedro (via Opera News )

béoumi contre dérapages nouveaux

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires