Sign in
Download Opera News App

 

 

Education nationale/ Paiement en ligne des inscriptions : Mariatou Koné prend une décision

La ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation a tout changé au niveau du paiement en ligne des inscriptions dans l’enseignement général. Le trésor public est désormais en première ligne.

 

Lancée le lundi 25 juillet 2022 par la direction des Etudes, des stratégies, planification et des statistiques du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, l’inscription en ligne du secondaire général pour la rentrée 2022-2023 a été suspendue sine die, grâce à la vigilance de madame la ministre.

En effet, c’est au cours d’un point de presse que le directeur des Etudes, des stratégies, planification et des statistiques, Mamadou Fofana a annoncé l’opération qui devrait, a-t-il indiqué, démarrer le même lundi à minuit pour prendre fin le 11 septembre 2022. Pour l’opération, trois opérateurs de la téléphonie mobile ont été retenus. Cette décision, apprend-t-on, a suscité une prompte réaction du Trésor Public qui aurait saisi les services dudit ministère pour en savoir plus. Après plusieurs tractations, l’opération a été suspendue. Selon nos sources, la ministre aurait instruit ses collaborateurs d’associer à cette opération Trésorpay-Trésormoney, la plateforme de recouvrement électronique du Trésor Public. Des dispositions ont donc été prises pour rectifier le tir.

L’année dernière, Marietou a pris l’arrêté            n°0093/Mena/CAB du 12 octobre 2021 consacrant la suppression des cotisations exceptionnelles et fixant le régime des droits liés à la scolarisation des élèves, en son article 4, il est fait mention que les frais d’examen sont payés en ligne sur le serveur de la Banque du Trésor. Les résultats enregistrés par les services du Trésor Public dans le recouvrement de ces frais ont montré que la ministre a eu raison de faire confiance à la plateforme électronique du Trésor Public. Trésorpay-Trésormoney  a permis au Trésor public de mobiliser, en un temps record, plus de six milliards de FCFA dans le cadre du paiement des droits d’examen du CEPE, du BEPC et du BAC.

Mariatou Koné, à travers cette décision, engage ainsi le Trésor public à déployer ses solutions électroniques d’encaissement et de paiement sur toute l’étendue du territoire national afin d’accompagner efficacement l’école ivoirienne dans sa restructuration et sa modernisation.

Le Trésor Public veut mettre fin à la déperdition à ressources publiques causée par l’intervention des opérateurs privés dans le recouvrement et le maniement des deniers publics.

Récemment dans un communiqué, le directeur général du trésor Public, Jacques Assahoré s’est insurgé contre le recours à des organismes privés dans le recouvrement des recettes publiques. Selon l’institution, au terme de l’article 16 alinéa 1 et 3 du règlement général sur la comptabilité publique « …Seul le comptable public est habilité à effectuer, à titre exclusif, au nom de l’Etat ou d’un organisme public, les opérations de recettes, de dépenses ou de maniement de titres… ». « Les comptables publics ont la charge exclusive de manier les deniers publics et de tenir la comptabilité de l’Etat, des EPN et des coll “Les entités qui procèdent au recouvrement des recettes publiques auprès des organismes publics et parapublics effectuent des opérations qualifiées, au sens de la loi organique relative aux lois des finances, de gestion irrégulière ou de fait. Leurs auteurs s’exposent aux sanctions prévues par les dispositions de l’article 96 alinéa 3 de la loi organique n° 2014-336 du 05 juin2014 et de l’article 29 du règlement général sur la comptabilité publique, sans préjudice des autres sanctions”, prévient le Trésor demandant aux entités concernées de se conformer à la stricte observance des textes régissant le maniement des deniers publics.

AKE

 

 

Content created and supplied by: Eddy3 (via Opera News )

mariatou koné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires