Sign in
Download Opera News App

News Entertainment

 

Movie TV

 

TV Video

Peopl'Emik a retrouvé Jean-Jacques de la série ''Nafi'', l'ancêtre de la ''Marmaille''

Malgré sa longue absence du milieu du cinéma, Tahirou Ouattara alias Jean-Jacques aura marqué l'esprit des ivoiriens. Ce Mardi 24 Mai, il est réapparu à l'émission ''Peopl'Emik''.

On se demandait bien où pouvait se cacher Jean-Jacques. Il avait tant marqué les esprits par son jeu de rôle dans la série ivoirienne ''Nafi'', au milieu de la décennie 2000-2010. On lui prédisait un avenir meilleur dans la cinéma, mais contre toute attente, il disparut de la circulation. Selon le comédien lui-même, il fut l'objet de boycott par certains producteurs, puisqu'il était au devant d'une revendication pour qu'on revalorise le cachet des acteurs.

En fin de compte, Tahirou Ouattara fut trahi par ses collègues qui le laissèrent tout seul dans ce combat. Le comédien raconte qu'après cette déconvenue, la vie fut difficile pour lui par la suite. C'est à travers de petits boulots qu'il essayait de joindre les deux bouts. ''j'ai travaillé à la zone industrielle de Yopougon, au port de pêche et j'étais aussi peintre bâtiment'', a-t-il révélé. Aussi, Jean-Jacques a traversé des moments difficiles dans la maladie et la calomnie.

C'est tout ému qu'il a raconté la période où certaines personnes ont voulu salir son nom, à travers une vidéo dans laquelle il sortait d'un cabaret, ivre. Selon lui, cette vidéo qui n'était autre qu'une séquence de tournage, a failli diviser sa famille (musulmane). Et ça, il ne l'a jamais pardonné à ses détracteurs. Il a d'ailleurs rendu un hommage à sa sœur ainée qui a essuyé des injures en essayant de voler à son secours. ''je demande pardon à toute la famille'' a-t-il ajouté.

Aujourd'hui, Tahirou Ouattara ou Jean-Jacques est considéré par les ivoiriens comme le plus grand ''vendeur d'illusion'' dans le cinéma ivoirien. Se faisant passer pour ce qu'il n'est pas dans la série ''Nafi'', il avait pu arnaquer hommes, femmes et même des entreprises. C'était la haute classe de la ''marmaille'' dont se réclame de nos jours le jeune acteur Yao le menteur et aussi le général Camille Makosso.

Content created and supplied by: DarymKard (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires