Sign in
Download Opera News App

 

 

enfin l'UA disposée à écouter le Mali. Est-ce l'effet du coup d'État au Burkina Faso ?

Selon un communiqué de la primature, le premier ministre malien Choguel Kokalla Maïga a reçu ce mardi 25 janvier 2022 dans la matinée, une délégation de la commission de l’Union Africaine, conduite par son président le tchadien Moussa Faki Mahamat. Ce dernier a expliqué être au Mali pour écouter les Maliens et s’informer de la situation. Il a fait part au chef du gouvernement la disponibilité de l’UA à accompagner le pays de concert avec la CEDEAO. « On ne peut pas parler de l’Afrique sans le Mali » a-t-il dit . Et le premier ministre Maïga de lui répondre : « Notre Peuple compte sur l’Union Africaine pour sortir de cette crise, nous sommes convaincus qu’avec vous, avec ceux de la CEDEAO, nous trouverons la voie de l’entente pour que le Mali occupe la place qu’il n'aurait jamais dû quitter dans la communauté ouest-africaine et africaine ».

On s'en souvient, l'organisation continentale avait appuyé les dures sanctions contre le Mali de sa sœur sous-régionale, la CEDEAO. Mais ces 48 dernières heures, les données ont changé. Le Burkina Faso pays voisins vient à son tour de connaître un coup d'État militaire. D'où la nécessité de dialoguer ? Car comme nous pouvons le constater, les sanctions n'ont pas eu l'effet escompté. Certainement, la CEDEAO va lui emboîter le pas dans les prochains jours.

Content created and supplied by: Femmegouro (via Opera News )

Burkina Faso CEDEAO Mali »

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires