Sign in
Download Opera News App

 

 

En grève illimitée : la FESCI lance un ultimatum et invite le Président de la République à venir découvrir la galère des étudiants

Depuis le lundi 1er août 2022, les universités et grandes écoles de Côte d’Ivoire sont paralysées du fait d’une grève illimitée entamée par la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) avec à sa tête le Secrétaire général national, Saint-Clair Allah dit National Makélélé.

Le mercredi 3 août 2022, un meeting a été organisé à l’esplanade de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody pour présenter de nouveau les revendications des étudiants au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Adama Diawara. "Nos universités sont en train d’être abandonnées par nos autorités parce qu’elles sont confiées à une seule tutelle et tout le gouvernement ivoirien est rattaché à ce que la tutelle dit, mais c’est malheureux, parce qu’en Côte d’Ivoire, les problèmes existent depuis longtemps et les organisations à caractère syndical ont fait profil bas en sensibilisant les étudiants sur le sens de la responsabilité estudiantine en organisant des séminaires pour pouvoir proposer des solutions à l’autorité. Depuis 3 ans, nous faisons des propositions, mais aucune proposition n’a été prise en compte", a fait savoir Saint-Clair Allah dit National Makélélé.

Il a profité de cette rencontre pour lancer un message au Président de la République, Alassane Ouattara, en l'invitant à se rendre sur l’espace universitaire pour voir de près la galère qui frappe les élèves et étudiants de Côte d’Ivoire.



Rappelons que les revendications portent, entre autres, sur la suppression des frais de pré-inscription (10.000 FCFA) exigés aux nouveaux bacheliers, l’orientation d’étudiants en 1ère année de Licence dans les UFR des Sciences Juridiques (Doit) et des Sciences Humaines et Sociales (SHS) de l’Université Jean Lorognon Guédé de Daloa, l’ouverture des nouvelles universités publiques (Man et San Pedro) à d’autres offres de formation comme prévu par leurs décrets de création pour absorber plus de bacheliers. Mais également, la suppression des coûts exceptionnels de formation dans les Maters 2 Recherche et Professionnel afin de permettre aux étudiants qui le méritent d’aller au bout du cycle Master comme le requiert le système LMD et que soit délivré, à titre transitoire, la Maitrise aux étudiants qui n’ont pu faire le Master 2 pour leur permettre de sortir du système avec un Bac+4; le recouvrement de l’ensemble des frais académiques et scolaires par le Trésor Public et la suppression des autres modes de paiement suspicieux, l’annulation de l’augmentation des frais de concours dans l’enseignement professionnel et technique et le retour de la gare SOTRA à son ancien emplacement à l’intérieur de l’Université Félix Houphouët-Boigny Abidjan-Cocody.

JM TONGA

Content created and supplied by: JMTONGA (via Opera News )

adama diawara alassane ouattara fesci ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires