Sign in
Download Opera News App

 

 

Pour préserver le pouvoir d’achat des populations : le gouvernement ivoirien prend des mesures

Le gouvernement n’est pas resté insensible à la hausse inexpliquée, ces dernières semaines, des prix des denrées alimentaires sur la plupart des marchés ivoiriens. Il a réagi, le vendredi 4 mars 2022, en prenant des mesures en vue de préserver le pouvoir d’achat des populations qui n’arrêtaient plus de crier leur ras-le-bol face à cette situation.

Patrick Jérôme Achi et ses hommes ont donc décidé de subventionner partiellement les prix des produits pétroliers, notamment le gas-oil, pour un montant d’environ 55 milliards de FCFA, de janvier à mars 2022. L’équipe gouvernementale espère éviter, de cette façon, l’impact sur le coût de la vie.

Le gouvernement ivoirien a aussi décidé de plafonner, sur une période de trois mois, les prix de l’huile de palme raffinée, du sucre, du lait, du riz, de la tomate concentrée, de la viande de bœuf et des pâtes alimentaires. L’équipe de Patrick Jérôme Achi va, par la même occasion, élargir la liste des produits de grande consommation et services, dont les prix sont réglementés et instaurer le principe de l’information préalable et de concertation, avant toute augmentation de prix des denrées de grande consommation, pour une période de six mois.

Les hommes du président Alassane Ouattara ne s’arrêtent pas en si bon chemin. Ils ont décidé de soumettre à autorisation les exportations de produits vivriers de grande consommation. Notamment la banane plantain, le manioc et dérivés (attiéké, placali,…), l’igname, le riz local. Ils veulent, de la sorte, garantir la desserte des marchés intérieurs. Tout en allouant un appui financier aux acteurs du vivrier, afin de faciliter l’approvisionnement des marchés.

Le gouvernement ivoirien a, par ailleurs, décidé de démanteler, et tout de suite, les barrages routiers illégaux et informer les acteurs économiques et les populations sur les barrages réguliers. Il veut aussi intensifier la communication, en vue d’informer les consommateurs sur les prix pratiqués, la disponibilité des produits de grande consommation et l’évolution des cours des produits et intrants sur le marché international. Et la dernière mesure qu’il a  prise concerne le renforcement de la surveillance du respect de l’affichage et des prix des produits réglementés.

Robert Krassault

[email protected]

Content created and supplied by: Krassault (via Opera News )

Patrick Jérôme Achi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires