Sign in
Download Opera News App

 

 

Les Atchans se préparent au retour du tambour parleur ‘’Djidji Ayôkwê’’ au pays

Ce moment est tellement solennel et important que les chefs coutumiers et traditionnels Atchan ne pouvaient rater. Ils sont venus nombreux des différents villages Tchaman et Bidjan du District autonome d’Abidjan pour prendre part le lundi 17 janvier à cette cérémonie de concertation au Musée des civilisations de Côte d’Ivoire au sujet du retour en terre ivoirienne du tambour parleur Djidji Ayôkwê. Il y avait également pour la circonstance la présence de la Ministre de la culture et de l’industrie des arts et du spectacle, Harlette Badou Kouamé-N’Guessan, de la directrice du Musée des civilisations de Côte d’Ivoire, Sylvie Memel Kassi et les différents représentants du Député-maire du Plateau Jacques Gabriel Ehouo, d’Adjamé , Farikou Soumahoro et du Ministre-gouverneur, Robert Beaugré Mambé.

D’ailleurs ce tambour sacré Atchan Djidji Ayôkwê, confisqué en 1916 par le colon français et est actuellement conservé au musée du Quai Branly à Paris, était selon le porte-parole des Atchan, Joseph Mandou, est puissant outil de communication du peuple Atchan qui pouvait aller jusqu’à un rayon de 12 km. Avec le retour très bientôt de ce tambour, les Atchan sont visiblement heureux. ‘’Au nom de tous les villages Tchaman et Bidjan, de tous les autorités Tchaman avec à sa tête le Ministre-gouverneur Robert Beugré Mambé, la décision que nous avons prise c’est de restaurer le tambour Djidji Ayôkwê. Nous acceptons que le tambour revienne en Côte d’Ivoire et c’est une fierté pour tous’’, se réjouit-il. 

La directrice générale du Musée des civilisations de Côte d’Ivoire, Sylvie Memel Kassi , a aussi manifesté sa joie de voir revenir en Côte d’Ivoire de ce tambour parleur Atchan. ‘’Cette cérémonie intervient au moment où tous les regards sont tournés vers la Côte d’Ivoire, prochaine étape du processus de restitution des vies culturelles à leur pays d’origine engagé pour la France. La cérémonie de ce jour revêt une importance capitale pour nous professionnels de musées dans le cas du tambour Atchan Djidji Ayôkwê réclamé par la Côte d’Ivoire. Militer pour son retour, c’est non seulement prendre le pari d’enrichir la collection du musée. Mais aussi s’assurer de la mobilisation des publics locaux’’, dit-elle.

Quant à la Ministre de la culture et de l’industrie des arts et du spectacle, Harlette Badou Kouamé-N’Guessan, a fait l’historique de la démarche de la Côte d’Ivoire auprès des autorités françaises pour le retour du tambour parleur Djidji Ayôkwê en Côte d’Ivoire. Elle n’a pas manqué de remercier vivement le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara dans cette action. ‘’Dans une action concertée et coordonnée par la plupart des villages Atchan relativement au retour des biens culturels sur le continent africain, la Côte d’Ivoire a officiellement demandé fin 2018 à la France la restitution de 148 biens et pièces de musée. La requête introduite par la Côte d’Ivoire adossé par la diplomatie portée par le Président de la République, Alassane Ouattara a connu la meilleure action auprès des autorités françaises. C’est pourquoi, il me plaît de porter officiellement à votre connaissance dans le sens guidé par la tradition de notre pays se verra remettre très bientôt le Djidji Ayôkwê, tambour parleur du peuple Atchan réclamé de longue date. Objet symbolique, cet outil de communication avait été confisqué par les colons depuis 1916. Il est actuellement conservé au Musée du Quai-Branly à Paris. Naturellement, la procédure officielle culturelle, technique et administrative du retour du Djidji Ayôkwê placé sous la haute autorité du Chef de l’Etat sera inclusive et associera tous les fils et filles Atchan, l’ensemble des ivoiriens et toutes les communautés vivants dans notre beau pays’’, avance-t-elle. Avant de poursuivre : ‘’L’Etat de Côte d’Ivoire entend faire du retour du Djidji Ayôkwê, une fête culturelle très populaire, symbole de notre unité consolidée signe visible de la Côte d’Ivoire solidaire et exemple édifiant de la rencontre des peuples et du brassage humain. C’est pourquoi honorables chefs coutumiers du grand peuple Atchan, je salue l’acte hautement stratégique symbolique que vous venez de poser par votre présence à cette concertation. Le retour du Djidji Ayôkwê participera à plus de visibilité de notre patrimoine culturel national. Je vous invite à porter cette bonne nouvelle de la renaissance culturelle ivoirienne dans vos milieux respectifs pour donner à la Côte d’Ivoire le rayonnement culturel qu’elle mérite d’avoir’’.

Cependant, après la cérémonie de concertation, toute la délégation ministérielle, des chefs coutumiers Atchan, des représentants des Députés-maires du Plateau, d’Adjamé et les invités, ont eu l’opportunité de visiter le Musée des civilisations de Côte d’Ivoire.

Zicalo

Content created and supplied by: Zicalo (via Opera News )

Atchan Bidjan Ministre Musée des civilisations de Côte d'Ivoire Tchaman

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires