Sign in
Download Opera News App

 

 

Et de 2 pour le Festival international de la culture et des arts Akyé-Kê d’Agou !

Après une première édition à succès, les organisateurs du Festival international de la culture et des arts Akyé-Kê d’Agou (FIC3A) s'activent à remettre le couvert cette année 2022. Ainsi, du mercredi 3 au dimanche 7 août 2022, Agou va rythmer au son du FIC3A. L’information a été donnée par le confrère Aboké Guyzo, promoteur et commissaire général dudit festival. C'était au cours d’une conférence de presse, le lundi 18 juillet 2022, à la Maison de la presse d'Abidjan (MPA) au Plateau.

La 2ème édition du Festival international de la culture et des arts Akyé-kê d'Agou s'annonce grandiose. Cela, à en croire le commissaire général et son staff. Toutefois, la particularité de cette édition 2022 du FIC3A sera couplée avec la célébration tournante de la fête de l’indépendance dans cette sous-préfecture de la région de la Mé. Egalement, la mairie d’Agou, partenaire institutionnel naturel de l'événement, qui s'est faite représenter par Mme Métan à la conférence de presse, a annoncé au nom de la maire de la commune, Agnès Monnet, un appui logistique et financier. Toute chose qui a réjoui le commissaire général, Aboké Guyzo, qui reste engagé avec son staff à faire de ce FIC3A, une totale réussite.

20.000 festivaliers sont attendus à cette édition du FIC3A, selon les prévisions des organisateurs. Qui, au cours de cette conférence de presse, en ont dévoilé le contenu. Au programme, figurent entre autres, un séminaire de formation relatif au thème, une opération de reboisement portant sur une superficie de 5 hectares, des soirées artistiques, un festival de danses traditionnelles locales et des communautés étrangères, un festival des chansonniers, une parade carnavalesque, une journée médicale de consultations gratuites, 3 concerts live géants avec des artistes de renom parmi lesquels David Tayaurault et Soum Bill qui étaient d'ailleurs présents à la conférence de presse animée par le comité d'organisation. Si David Tayaurault trouve que l’initiative d'Aboké Guyzo est louable, Soum Bill, quant à lui, a salué l’amour de la culture que manifeste le promoteur.

Rappelons que le thème de cette année est « Réchauffement climatique et économies locales : quelle contribution de la culture et des arts ? ».

JM TONGA

Content created and supplied by: JMTONGA (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires