Sign in
Download Opera News App

 

 

Interview/Anoh Hyppolite, le fondateur du SOTHECA parle du drame qu'il a vécu en 2009 avec sa troupe

Photos Anoh Hyppolite, le Fondateur et Directeur du village Sotheca

" En 2009, lors de la caravane de la paix, j'ai perdu des artistes et je suis tombé dans un coma de 4 jours"

Anoh Hyppolite est le Président Fondateur et Directeur du village Sotheca. Un centre artistique situé dans la commune de Yopougon. Anoh Hyppolite qui fait également office de Directeur artistique nous fait ici l'historique de ce centre, évoque les difficultés rencontrées dans le fonctionnement du centre, et revient sur la célébration de ses 40 ans de carrière qui a eu lieu cette année 2022.

* Faites-nous brièvement l'historique de votre centre artistique

"La Solidarité Théâtre Club d'Abidjan" connue sous le sigle du Sotheca, est créée le 23 Avril 1982 dans la commune d'Attecoubé. Sa vocation première est la pratique de l'art dramatique notamment le Théâtre, la Comédie musicale, les contes et légendes de la Côte d'Ivoire. Ensuite, il s'est fixé un second objectif qui est la promotion de notre patrimoine culturel à savoir les rythmes, chants, danses tirées des 5 grandes régions de la Côte d'Ivoire et tout ce qui est lié aux us et coutumes de notre beau pays.

* Quelles sont les missions assignées à ce Centre?

Le Sotheca s'est doté d'un centre de formation culturelle qui est situé à Yopougon quartier Millionnaire, dans la commune de Yopougon. Ce centre s'est donné pour mission la formation des jeunes, (garçons et filles) dont l'âge est compris entre 18 à 30 ans révolus. Une formation qui amène l'apprenant à se ressourcer davantage dans l'authenticité de nos valeurs culturelles, à savoir, parler sa langue maternelle, pouvoir appliquer l'éducation coutumière, etc.

* Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

Les difficultés sont telles que je ne pourrai pas toutes les énumérer ici, mais je vais juste evoquer les plus urgents, à savoir la dotation d'un mini bus de 36 places au centre pour faciliter nos déplacements quand l'on nous sollicite, car, la totalité de nos cachets va essentiellement dans le transport. Ce qui nous perturbe énormément et nous contraint à ne pas satisfaire au mieux nous éléments(artistes). Ensuite, le réaménagement du centre. A ce niveau, nous sommes reconnaissants de ce que le Ministère de la Culture et de l'industrie des Arts nous a accordée. Il s'agit d'une subvention que nous avons sollicitée à cet effet auprès de notre tutelle. Nous voulons donc profiter de ce temps que vous nous accordez à travers cette interview pour dire infiniment merci à l'ex-ministre de la Culture, Madame Alertte Badou Nguessan Kouamé, qui a été sensible, en tant qu'une mère protectrice de ses progénitures, à notre préoccupation en nous accordant la moitié de ce que nous avons sollicité pour nous permettre aujourd'hui à réaménager ce centre qui accueille 40 pensionnaires venant toutes les régions de la Côte d'Ivoire. Malheureusement, cette somme ne pouvait pas faire grande chose car c'était peu ce que notre tutelle nous à accordé. Cela dit, nous sommes en train de faire avec le minimum en notre possession. La situation étant ainsi, nous avons tendu notre main, à travers un courrier que nous avons adressé à son Excellence Monsieur le Premier Ministre Patrick Achi afin qu'il soit réceptif à notre autre cri de cœur.

* Nous avons appris que vous fêtez vos 40 ans de carrière cette année. Parlez-nous en. Et comment va se passer la célébration ?

Le Sotheca créé le 23 Avril 1982 s'est mis au service de la culture ivoirienne, en la représentant à des festivals, souvent aux côtés des institutions du pays, des ministères etc...Cela fait maintenant 40 ans que nous travaillons pour la Culture ivoirienne. 40 ans dans la vie d'un artiste, ça mérite qu'on fête ce moment. Mais avant tout, il faut soumettre cette intention à toutes les autorités du pays, les forces vives de la nation, pour avoir leurs bénédictions. Je me retiens donc de déballer maintenant le contenu de ce que nous allons proposer à la nation. Le moins que je puisse vous dire, c'est que cette célébration du quarantenaire du Sotheca verra une fresque qui nous ramènera à la Côte d'Ivoire, depuis les temps coloniaux, passant la proclamation de l'indépendance, le décès inattendu du père fondateur de la côte d'ivoire moderne, le coup d'Etat. Et ce, jusqu'à cette nouvelle Côte d'Ivoire. Voilà donc ce que je puis pour l'instant, vous donner comme information sur les activités que le Sotheca compte mener pendant les festivités marquant ses 40 ans d'existence au service de la culture ivoirienne. Ce moment est prévu à une date que nous vous communiquerons très bientôt. Merci infiniment à tous et à toute.

* Quels sont les moments marquants de ces 40 ans de carrière ?

Nous nous sommes engagés aux côtés de l'ONUCI à une caravane baptisée " Sur la route de la paix" en 2009. Une caravane qui s'est soldée par une note triste de notre carrière artistique. En effet, lors de cette caravane, nous avons été surpris par des coupeurs de route occasionnant des pertes en vies humaines dans l'effectif du Sotheca. Moi-même je suis retrouvé dans une clinique de la place après 4 jours de coma. Je précise que le Sotheca s'est engagé aux côtés de nos autorités depuis toujours au péril de sa vie pour un retour définitif de la la Paix en Côte d'Ivoire. Ça c'est l'une des notes tristes de notre carrière. Ensuite, nous avons été aux côtés de nos gouvernants actuel dans le cadre des 35 ans de Coopération Côte d'Ivoire - Chine à Pékin, où nous avons eu un échange culturel des deux pays et c'est en 2020 avec comme Chef de délégation ivoirienne, l'ex- vice-président Daniel Kablan Duncan. Voilà donc quelques faits marquants de ces 40 ans de marche.

Réalisée par JT

Content created and supplied by: Jose_Teti (via Opera News )

Anoh Hyppolite

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires