Sign in
Download Opera News App

 

 

CAN 2021 : la Côte d’Ivoire bat l’Algérie, mais les erreurs de Beaumelle manquent de couler l'équipe

On ne pouvait pas espérer meilleur scénario du côté d’Abidjan pour cette confrontation au sommet entre la Côte d’Ivoire et l’Algérie. La petite finale de la poule E annoncée comme celle qui déterminera le vainqueur de cette 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), a tenu toutes ses promesses. Il y’a eu du spectacle, des buts, des actions chaudes.

 

Mais, en dépit de cette victoire impressionnante des éléphants qui auraient pu finir cette rencontre sur le score de 3 à 1, n’eût été ces deux buts annulés par hors-jeu, le sélectionneur Patrice Beaumelle vient encore d’étaler ses limites. Alors que l’équipe a signé son retour sur la pelouse avec un jeu agressif marqué par un engagement sur tous les ballons sans laisser de répit à l’adversaire, le technicien Français à partir de la 70ème minute, décide de faire des changements.

 

Le constat à ce moment du match est indéniable. Le 11 Ivoirien a quelque peu relâché. L’on observe un flottement dans les phases offensives avec un émoussement des ailiers Max Gradel et Nicolas Pépé. A ce stade de la rencontre, la Côte d’Ivoire qui mène sur un large score de 3 à 0 doit impérativement conserver son avance, sinon, aggraver la marque pour neutraliser définitivement l’adversaire. Hélas, Patrice Beaumelle choisit ce moment pour procéder à des remplacements peu convaincants.

 

Là où la logique aurait voulu que des joueurs offensivement percutants fassent leur entrée, l’entraîneur opte plutôt pour la gestion du score en alignant des joueurs à vocation défensive. Physiquement exténués, Gradel et Pépé, sinon l’un des deux aurait pu sortir au regard de la qualité qu’il y’a sur le banc des éléphants. Evrard Kouassi, Wilfried Zaha, ou même Boga Jérémie dans le couloir… Cela aurait non seulement eu pour effet d’empêcher les Algériens de déclencher des phases offensives et de se mettre en confiance. Mais aussi, de porter le danger dans la surface de réparation Algérienne.

Pendant plus d’un quart d’heure, la Côte d’Ivoire a dû jouer au sauve-qui-peut en défense. Le seul but encaissé par Badra Ali aurait pu en ouvrir la voie à d’autres. Grâce aux errements d’Habib Maïga sur le flanc droit, les fennecs ont maintes fois pu inquiéter le portier Ivoirien qui a dû cette fois encore, se montrer décisif en sortant de grands arrêts pour rassurer sa défense.

 

Fort heureusement, l’entrée de Zaha à 4 minutes de la fin du match a permis de remettre la pression dans le camp de l’adversaire. La Côte d’Ivoire s’en est sorti, mais comment ? Que de sueurs froides sur des erreurs de coaching… L’essentiel est fait. Mais, les Ivoiriens sont prévenus.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

can 2021 ivoire patrice beaumelle

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires