Sign in
Download Opera News App

 

 

Asec Mimosas : que fait maître Roger Ouegnin ?

Avant tout propos, il faut préciser que cet article n'est pas destiné aux fanatiques, aux suiveurs, ni aux partisans d'un club. Mais plutôt aux esprits critiques, à ceux qui sont dans la pertinence et dans le bien-être du football ivoirien.

Nous sommes nombreux à nous interroger sur les réelles ambitions sportives du Boss mimos.

Certes sur le plan infrastructures , y a rien n'à dire , mais sur le plan sportif (résultats et trophées) l'asec est très loin du compte.

L'ouvrier spécialisé qu'est maître Roger, à montré toute sa science managériale, il vient (encore une fois) d'être désigné meilleur dirigeant lors des Étoiles du Football Ivoirien. C'est dire qu'à ce niveau, il n'y a plus photo.

Là où le bât blesse, ce sont les résultats sur le continent ! La déconvenue de cette Année sur les terres algériennes, a laissé une tâche sur le bilan du manitou et ça commence à faire beaucoup !

L'ASEC n'y arrive plus sur le plan continental et à perdue de sa superbe.

Quelles en sont les causes ? Qui sont les responsables ?

Des questions qui trottent dans les têtes des actionnaires et des sportifs ivoiriens.

Chacun peut y aller de ses raisons. Personnellement, je pense que maître Roger a fait le choix de la construction du club au détriment de la volonté et du plaisir des actionnaires.

Qu'on le veuille ou pas, les supporters se nourrissent de victoires et de titres ! Certes, ils sont fiers de voir le club se construire, mais le prix à payer est élevé.

Le desert observé lors des matchs de l'asec explique amplement cela.

Les actionnaires comme tous les supporters du monde, se nourrissent de victoires et de trophées.

Maître Roger, le sais j'en suis sûr, puisque cela a été sa recette quand il a pris les rênes du club.

Au vu de ce qui se prépare, j'ai bien peur qu'il n'ait pas fait son mea-culpa. Qu'il ne soit pas en phase avec le peuple mimos.

Logiquement après cet échec, et sachant les attentes des actionnaires et des sportifs ivoiriens, nous nous attendons à une cuvées 2022-2023 XXL !

Mais que nous cocotte-t-il ?

Quand on sait que pour gagner sur le continent, deux ingrédients au moins sont nécessaires : la constance de l'effectif et l'expérience des joueurs.

Les aurons-nous cette saison ?

Équipe type cette saison :

4-5-1 de Julien Chevalier/saison 2021 - 2022 /

Cissé Abdoul Karim (Départ)

Yao Attohoula - Coulibaly Souleymane, Fofana Halassane - Coulibaly Salif

Singone Claude (Départ) - Aka Essis - Oura Anicet - Kramo Aubin (Départ) - Ki Aziz (Départ)

Konaté Karim (Départ)

Les recrues sûres actuellement :

Mofossé Karidioula, Kassi Thierry, Folly (l'ancien gardien de but du RCA) et N'Goran Crépin.

Le constat est que, tous les joueurs clé, voir décisifs, sont sur le départ.

Le secteur le plus sur qui a montré de la capacité, est démantelé !

Bref, c'est l'éternel recommencement.

Quelles sont les ambitions réelles de maître Roger ouegnin cette saison ?

Certainement pas gagner sur le plan continental. En-tout-cas, je ne retrouve pas les ingrédients qui ont fait la réussite de l'asec et de toutes les grandes équipes d'Afrique.

J'espère me tromper, mais vaux mieux prévenir que guérir.

La Côte d'Ivoire a besoin d'un grand champion national, qui montre les crocs sur le plan continental.

L'ASEC pour l'heure est notre champion et le mérite amplement, il a le devoir de faire honneur au pays.

Bon vent aux mimos pour cette saison. Vous avez notre soutien hors du pays.

Content created and supplied by: Tchêba (via Opera News )

asec mimosas roger ouegnin

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires