Sign in
Download Opera News App

 

 

Coup d’état au Burkina : Que vont faire Ouattara et les autres dirigeants de la CEDEAO ?

Après le Mali et la Guinée-Conakry, le Burkina Faso est entré depuis ce Dimanche 23 Janvier dans la spirale des coups d’état militaires avec le renversement visiblement consommé du régime de Rock Marc Kaboré.

 

Selon des informations concordantes en provenance du Burkina Faso, d’ailleurs relayées par la presse internationale, le chef de l’état Burkinabè serait actuellement en état d’arrestation, détenu par les soldats mutins. Ce coup de force qui semble résulter inexorablement du pourrissement de la situation sécuritaire avec l’incapacité du pouvoir du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) à juguler l’expansion du terrorisme, en rajoute aux dossiers brûlants que doit gérer la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

 

Déjà embarrassés par les crises institutionnelles en Guinée-Conakry et au Mali, où ils imposaient le 09 Janvier dernier un embargo économique pour contraindre la junte à accélérer le processus de retour à l’ordre constitutionnel, les chefs d’état de la sous-région devront certainement croiser le fer avec un nouveau régime militaire, au Burkina Faso. Si les sanctions accumulées sur le Mali avaient pour objectif de dissuader d’éventuels putschistes de se lancer dans l’arène, elles semblent en avoir produit l’effet contraire.

 

Que vont faire les dirigeants Ouest-Africains dont le président Ivoirien, qui se montre particulièrement intraitable envers les auteurs de coups d’état ? Inéluctablement qu’un autre sommet extraordinaire sera organisé dans les prochains jours pour statuer sur la situation au Burkina Faso. Sauf que le nombre de pays affectés par le syndrome du putsch devient inquiétant.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

burkina faso cedeao mali rock marc kaboré..

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires