Sign in
Download Opera News App

 

 

Un nouveau bras de fer en vue : Macron veut imposer un contingent danois au Colonel Assimi Goïta

Le premier et véritable clash entre Paris et Bamako est en maturation. En cause, l’arrivée indésirable pour les autorités maliennes du contingent danois au sein de la force Takuba. De son côté, la France n’entend pas les choses de cette oreille !Présence du contingent danois, le Mali s'oppose, la France l'impose ! (Photo Web)

Le ministre des Armées de France, Florence Parly a répondu aux autorités maliennes opposées au déploiement du contingent danois. Pour Florence Parly « le déploiement du contingent danois au Mali dans le cadre de la Task Force de Takuba s’est fait sur une base légale ». Elle s’exprimait ce jour, 26 janvier 2022 devant le Parlement français. Les autorités de la transition avaient estimé deux jours avant que l’arrivée des troupes du Danemark « est intervenu sans son consentement ».

Avant ce nouveau croisement de fer, les mêmes autorités maliennes avaient envoyé une lettre officielle demandant la révision de certains termes de l’accord qui permet à la France de déployer ses troupes dans leur pays. Cette exigence de Bamako a rencontré un silence sonore de la part de Paris. Est-ce cette exigence qui a été considérée par la ministre des Armées devant les parlementaires comme « des provocations » des autorités de la transition au Mali ? C’en a tout l’air !

En tout état de cause, on constate que Paris a décidé de passer outre l’avis des Maliens pour mener sa « guerre contre le terrorisme » et avec quels alliés elle aura décidé.

Terrain hostile !

Comme on le voit, la France n’est plus au Mali dans le cadre d’accords bilatéraux entre pays souverains, mais s’impose en tant de puissance dominante voire d’occupation. Étant donné que le peuple malien dans son ensemble demande son départ, à preuve, une colonne de soldats français qui voulait traverser le pays s’était heurté à la résistance de la rue Malienne. Les mêmes difficultés ont été vécues au Burkina.

La France a décidé d’en faire à sa tête au Mali et ailleurs dans le Sahel. Il est fort à parier que les populations de cette zone ne vont pas se laisser faire et les incidents avec Barkhane ou autres forces étrangères vont se multiplier les jours à venir. Finalement, à quoi pourrait servir l’entêtement des autorités françaises à vouloir maintenir coûte que coûte leurs troupes dans des pays où les populations leur sont hostiles ? Une page de l’histoire de la France en Afrique se joue au Mali.

Théodore Sinzé

 

 

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

bamako danemark florence parly mali paris

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires