Sign in
Download Opera News App

 

 

Des enfants-soldats du Polisario entâchent la visite de Staffan de Mistura à Tindouf

Le nouvel émissaire de l’ONU pour le Sahara occidental, l’Italien Staffan de Mistura, a entamé depuis le mercredi 12 janvier une tournée régionale au Maroc, dans les camps sahraouis le week-end dernier, puis à Alger et va terminer sa mission en Mauritanie demain mercredi 19 janvier. Sa première étape de sa mission au Maroc a été une réussite qui l’a conduit par la suite le dimanche 16 janvier dernier en Algérie. Où l’émissaire de l’ONU a eu des discussions avec des responsables du Front Polisario à Tindouf et Rabouni qui abritent des camps de séquestrés sahraouis. Lors de cette rencontre, l’Algérie a marqué sa vive opposition à une reprise de négociations sous forme de tables rondes comme celles qui avaient été organisées en Suisse par le précédent émissaire de l’ONU, l’ex-président allemand Horst Köhler, démissionnaire à la mi-2019, dans une option de chantage politique après les récentes percées diplomatiques marocaines.

En visite également dans les différents camps, un fait marquant bouleversé le nouvel émissaire de l’ONU pour le Sahara occidental. Staffan de Mistura, a vu de ses propres yeux des enfants recrutés par les milices du Polisario en tenue militaire. Alors que ‘’le recrutement et l’utilisation d’enfants dans les conflits armés sont strictement interdits par le droit international» et que l’enrôlement d’enfants d’un certain âge pouvant d’ailleurs s’apparenter à «un crime de guerre’’.

Pour les enfants recrutés par la Polisario, le traumatisme subi est d’une extrême gravité. Le Maroc a expliqué à maintes reprises qu’ils sont soumis à un niveau incroyable de violence, qu’ils perdent leurs familles et qu’ils n’ont aucune chance d’être scolarisés. A Nouakchott en Mauritanie lors de cette tournée, le porte-parole de l’émissaire a fait savoir que ce dernier a une volonté ‘’d’entendre les points de vue de toutes les parties concernées sur la manière de progresser vers une reprise constructive du processus politique sur le Sahara occidental’’.

Toutefois, dans un récent discours, le roi du Maroc Mohammed VI a plaidé pour un ‘’règlement pacifique’’ du conflit mais il a réaffirmé que ‘’la Marocanité du Sahara ne sera jamais à l’ordre du jour d’une quelconque tractation’’. Et la table ronde s’était tenue en présence du Maroc, du Polisario, de l’Algérie et de la Mauritanie au printemps 2019.

Zicalo

Content created and supplied by: Zicalo (via Opera News )

front polisario maroc mauritanie mistura sahara occidental

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires