Sign in
Download Opera News App

 

 

Lutte contre la désertification et la sécheresse : 197 pays attendus à Abidjan du 9 au 20 mai prochain

C’est autour du thème : « restauration des terres dégradées et agriculture du futur » que s’ouvrira à Abidjan – Côte d’Ivoire, la Conférence des parties de la convention des Nations-Unies sur la lutte contre la désertification et la sécheresse (Cop15), du 9 au 202 mai 2022. Cette rencontre qui verra la participation de l’ensemble des 197 pays-parties, de plusieurs organisations de la société civile et de certains partenaires techniques, sera l’opportunité pour le ministère de l’Environnement et du Développement, en charge de l’organisation de cet évènement mondial, de lancer « l’initiative d’Abidjan » qui « vise l’accroissement exponentiel de la production agricole durable de la production agricole durable à l’échelle de la planète, tout en préservant les fonctions écosystémiques des sols et autres facteurs de production », a expliqué le ministre Jean-Luc Assi. C’était hier, lundi 24 janvier 2022, à l’occasion d’un point-presse en prélude au lancement officiel de cette activité prévu pour le mois de février prochain.

En d’autres termes, l’initiative d’Abidjan a pour objectif de vulgariser l’utilisation de techniques de productions agricoles innovantes d’une part et de lutter contre la dégradation des terres cultivables. Elle sera sanctionnée, poursuit le ministre Jean-Luc Assi, par la mise en place des outils de suivi-évaluation et la création d’un groupe de travail conjoint regroupant les Nations-Unies et les autres partenaires pertinents.

Jean-Luc Assi a par ailleurs rappelé l’ambition de la Côte d’Ivoire de contribuer à la lutte contre la désertification et la sècheresse en acceptant d’accueillir sur son sol l’organisation de cette édition. Le ministre de l’Environnement et du Développement durable a invité les populations ivoiriennes à participer massivement à la cop15. « C’est le lieu d’inviter chacun à s’investir pleinement dans la réussite de cet évènement planétaire. La désertification et la sécheresse nous intéressent tous. La durabilité de notre économie et de notre alimentation est intimement liée à une bonne gestion de ces fléaux. Notre survie est donc en jeu. Veillons-y et agissons ensemble », a-t-il déclaré.

Abou Bamba, président du comité d’organisation a, de son côté, indexé les activités agricoles comme principales causes de la désertification. Il a appelé à une prise de conscience collective sur la nécessité de protéger le sol. Notons que le représentant résident des Nations-Unies en Côte d’Ivoire, Philippe Poinsot, a assuré de la volonté de son institution à soutenir et accompagner cette initiative. 

Content created and supplied by: Franchouseri (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires