Sign in
Download Opera News App

 

 

Libération d'Al Moustapha: l'affaire de fraude sur les exonérations des sénateurs reste sans suite ?

En lieu et place du procès dans l'affaire de fraude sur des documents administratifs relative aux exonérations des sénateurs dont Touré Al Moustapha était au centre, le détenu a été libéré dans l'après midi du vendredi 28 janvier 2022.

Le contraste est très éloquent car Touré Aladji Moussa Moustapha dit "Al Moustapha" est accusé selon les investigations de la section de recherche de la Gendarmerie nationale, d'avoir "avait mis en place un réseau de faussaires, qui produit et commercialise de fausses attestations d'exonération de Sénateurs auprès de particuliers, lesquels s'en servent pour contourner la procédure douanière en matière d'importation de véhicules." C'est ce qui ressort du communiqué du procureur de la République, Adou Richard du 27 août 2021.

Six mois plus tard, c'est toujours le flou artistique sur les sénateurs dont l'implication avait été démontrée selon le procureur Adou Richard. Al Moustapha avait été déféré pour les faits de faux et usage de faux commis dans des documents administratifs, escroquerie portant sur du numéraire, corruption et Blanchiments de capitaux. Des faits prévus et punis par les articles 7, 8, 99, 121, 122, 123, 99, 113, 117 et 118 de la Loi N°2016-992 du 14 novembre 2016 relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du Terrorisme ; les articles 107, 108, 311, 335, 471 et 484 du Code Pénal.

Les complices et bénéficiaires de ces attestations frauduleuses n'ont toujours pas été retrouvés pour subir la rigueur de la loi ? Autant de questions que suscite la libération d'Al Moustapha.


Cyrille NAHIN

Content created and supplied by: S_carmone (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires