Sign in
Download Opera News App

 

 

Mortalité maternelle et infantile : l’Ong « Emoh » sensibilise les femmes enceintes d’Attiégouakro

Deuxième ville du District autonome de Yamoussoukro, le département d’Attiégouakro, à l’instar de toutes les régions du pays, connaît des mortalités maternelles et infantiles et surtout un faible taux de fréquentation des centres de santé par les femmes enceintes. Selon le médecin chef du Centre de santé urbain d’Attiégouakro, Dr Alain Serge Chiédi, ce sont en moyenne 15 femmes enceintes qui fréquentent les structures sanitaires par mois.

Ce chiffre record a été atteint lors de la journée de sensibilisation du samedi dernier, initiée par l’Ong « Emoh » qui signifie en langue locale baoulé « notre mère », que préside dame Solange Kouamé. Pour qui ce faible taux de fréquentation s’expliquerait par la désinformation, les distances longues entre les villages et le centre de santé, la paupérisation etc. « Nous avons pour mission de sensibiliser, sensibiliser afin de réduire les mortalités en couche ; et les emmener à suivre les programmes de vaccination de la mère et de l’enfant. Les années antérieures nous avons fait des distributions de kits d’accouchement dans les hôpitaux mais avant cela quel est le travail que nous devons faire pour que les femmes arrivent en couche sereinement et se sente bien ainsi que les enfants. Car lorsque la femme a bien fait son programme de suivi avec toutes les consultations et examens requis pendant la grossesse, les accouchements se passent bien », a-t-elle relevé avant de lancer un appel aux bienfaiteurs er donateurs qui pourraient leur venir en aide afin d’étendre la sensibilisation au-delà du District autonome de Yamoussoukro.

Venu pour des échographies gratuites, il est revenu au Dr Kouakou Adolphe, médecin radiologiste, de sensibiliser les femmes sur la nécessité de se rendre dans un centre de santé dès les premiers mois de la grossesse « Vous savez que l’Etat de Côte d’Ivoire, à travers le ministère de la santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle entend réduire le taux de mortalité maternelle et infantile. Donc nous sommes venus accompagner cette Ong et nous avons fait plus de 100 échographies gratuites pour la population d’Attiégouakro. Là nous avons rencontré une dame qui était en travail qui en même temps avait une circulaire du cordon et cela allait gêner vraiment l’accouchement et donc nous l’avons référé dans un centre pour une césarienne parce qu’il ne sera pas évident que l’accouchement se fasse par voie basse… », a-t-il montré l’extrême nécessité de faire les consultations prénatales

« Donc cette journée nous a permis de poser des diagnostiques et qui nous ont permis de prendre des décisions. Certains sont vus à des âges beaucoup plus précoces donc ça permettra aux sage-femmes de pouvoir faire le suivi prénatal… », a-t-il signifié avant de lancer ce message aux femmes « Il faut que les jeunes sœurs et nos mamans dès qu’elles ne voient pas leur règle s’approchent des centres de santé de sorte d’avoir confirmation auprès de la sage-femme si c’est une grossesse. Si c’est le cas que la première consultation se fasse au premier trimestre de la grossesse ; cela permet d’anticiper sur les problèmes et de faire le bilan pour voir s’il n’y a pas de problèmes qui vont gêner le développement de la grossesse et ensuite faire ses échographies. Le gouvernement demande que les deux premières échographies (premier et deuxième trimestre), soient gratuites… »

Dr Atchelaud Kouakou, pharmacien et maire de M’Bahiakro, la sous-préfet d’Attiégouakro, Mme Bayoro Mélèdje, venus soutenir cette action de l’Ong « Emoh », ont salué cette initiative heureuse qui vient sauver des vies « Nous pouvons dire que c’est un nouveau départ avec l’Ong parce qu’avec ce monde réunit ce jour nous voyons que c’est œuvre utile et nous devons continuer à sensibiliser pour que les femmes fréquentent vraiment les centres de santé. Je dis merci à l’Ong qui par leur présence sur le terrain a motivé les femmes qui sont sorties nombreuses et qui ont compris la nécessité de venir à l’hôpital. Voilà pourquoi je lance un appel aux bienfaiteurs de venir soutenir cette Ong qui fait du bien à la santé communautaire… », a appelé l’autorité préfectorale

Eugène YOBOUET

Content created and supplied by: Eugy_Yobouet (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires