Sign in
Download Opera News App

 

 

Russie- Ukraine : le masque de la raison et du droit est tombé

Certainement qu’il est admis qu’en cette globalisation des économies, la mondialisation fait le culte de l’accumulation des valeurs matérielles en leur nature contenue dans la triade avoir-savoir-pouvoir ; mais jusqu’à cette guerre Russie-Ukraine, on se laissait à croire comme vérité incontestable, la maxime cartésienne que « le bon sens, est la chose, la mieux partagée du monde ».

Que n’a-t-on pas dis de tous ces peuples qui n’ont pas inventé le rationalisme, la raison pure qui, nous a-t-on fait ingurgitée, régit tout, en cette humanité par le déterminisme des mêmes causes produisant les mêmes effets.

Face aux croyances jugées rétrogrades sinon obscurantistes à croire en l’univers créé par une puissance supérieure appelée sous plusieurs dénomination ; les penseurs, depuis ceux des « lumières » ont voué et continuent de vouer aux gémonies ceux qu’ils rangent sous le vocable du courant du créationniste.

Se disposant par la raison, à tout expliquer par l’évolutionnisme ; les laudateurs du déterminisme ont fini par formater 99,99% de l’humanité à naître, vivre et mourir en faisant abstraction des questions dites pures conjectures, tel le sens de la vie et de la mort, pour polariser les tensions et intensions sur la culture de l’accumulation des biens matériels sans cesse portés à l’innovation par une culture technologique prolixe.

En cette existence mondialisée, la recherche en ces découvertes de plus en plus prodigieuses ont effectivement fini par donner à 99,99% de formatés, d’être convaincus que les adeptes des religions ou pire les chercheurs de l’immanent sont des simples d’esprit, à vouloir se priver, en cette civilisation de la consommation tous azimuts.

Mais voilà qu’en trois mois d’une guerre hors normes car opposant pour la première fois les intérêts des deux grands plus leurs affidés respectifs, pour ces 99,99% de formatés,  l’occasion est donnée de voir qu’à poursuivre l’accumulation des biens matériels, l’humanité s’est déshumanisée en tous ces dispositifs de règles dites lois qui inexorablement finissent par se dévorer dans un processus qui lui, n’a rien du déterminisme quoiqu’il s’en donne l’air.

La guerre Russie-Ukraine a ceci de spécifique, d’être tel un miroir grossissant des leurres de cette civilisation dite rationnelle qui à la vérité, donne le primat à la triade avoir- savoir-pouvoir en sa perception matérialiste.

Dès le début de ce conflit, au titre des sanctions économiques, les avoirs de réserves de devises de la Russie sont bloqués dans les institutions financières internationales basées dans les pays occidentales dont les USA où, par ailleurs, le droit de la propriété personnelle est, disait-on jusqu’alors le crédo de la religion qu’est devenu l’ultra libéralisme. 

Et sur les plateaux de la mondo-vision, il se faut ne pas évoquer cet aspect, sinon à se voir traiter de complotiste, voire d’ennemie de la dignité humaine qui cautionnerait les massacres de cette guerre injuste engagée par la Russie contre l’Ukraine.

Mais alors, y-a –t-il jamais eu une guerre juste depuis l’avènement de cette civilisation qu’est la mondialisation à l’aune de la globalisation des économies ? N’est- ce pas que, parce que l’avoir matériel est le premier maître mot de la nouvelle religion qu’est le matérialisme dialectique, et qu’en son nom, des guerres pour s’arroger biens et ressources, peuvent être justifiées.

N’a-t-on pas ainsi justifié tant de guerres dont il  est aujourd’hui dangereux de faire cas,  quand on ne veut pas se heurter au pouvoir mondialisé, d‘abord de ses cercles et fabriques du savoir que sont aujourd’hui des institutions universitaires où s’enseigne telle religion des thèses à relent de suprématisme, telle celle  de WOLOVITZ ? Ou encore ces médias à canaux planétaires dont des professionnels de premiers crus, qui devant l’avoir  payé rubis sur ongle par les magnats de ces maisons, font violence à leur bon sens, pour soutenir la raison de la force ? Ou alors, en cas de résistance, la manière forte… Devinez !

Jusqu’ici, seuls les rares 0,01% de déformâtés voyant le poncif cousu de fil blanc, se heurtaient à la vindicte populaire. Aujourd’hui, et inexorablement, à force de durer dans le temps, le camouflage de la raison du droit, laisse voir davantage le droit de la raison en ce qu’il est rien d’autre qu’un échafaudage de mensonges laissant croire que tous les hommes naissent égaux en droit.

Enfin quand aujourd’hui le Président Zélinsky appelle les pays africains à se solidariser sous prétexte que Poutine va les affamer ; il se trouve quelques voix, certes pas officielles, à s’élever pour demander où il était quand la Lybie croulait sous les bombes ?  

Quelque part, cette guerre vraiment atypique, car opposant  en l’Europe, et un grand aux autres grands, met à nu tout un système de valeurs prétendument fondée sur la raison, le droit dit positif, et qui à la réalité, n’est qu’un habillage d’émotion de valeurs légitimant une race, convaincue en son intérieur de sa supériorité, et qui depuis les actes les plus barbares de racisme envers les autres races ; se voit aujourd’hui mis à nu par un des leurs, et non des moindres, un chef d’Etat possédant le Nec plus Ultra de la civilisation technologique en matière de destruction massive qu’est l’arme nucléaire.

Et dès lors, la Guerre Russie-Ukraine se pose comme le ver dans le fruit de la plus grande supercherie de l’émotion des peuples occidentaux qui se drapant d’atours de la raison universelle, ont en plusieurs subterfuges telle la démocratie, les conventions internationales, les institutions para mondiales, tenu en laisse les autres peuples.

Et brisant tous les tabous, une nation blanche, la Russie accepte d’être une monarchie, un blanc le Président Poutine, accepte l’attribut d’autocrate jusqu’ici réservé aux hommes d’état de couleurs, et pied de nez au-dessus de toutes les autres défiances ; l’utilisation de la triade de l’avoir du gaz et du pétrole, le savoir de l’histoire des conquêts tsaristes et le pouvoir de SATAN 2, pour montrer que ce n’est guère la raison, mais bien l’émotion qui est la chose non du monde, mais de l’humain la mieux partagée.

En effet, c’est une des dispositions qui fonde la perception des 0,01% de déformâtés qu’aucun avoir, savoir et pouvoir d’ordre matériel ne peut enlever en l’homme, ce qui peut faire de lui, un loup pour l’homme : son émotion.

 Et ainsi donc, au-delà des formes et déformes, les avoirs, savoirs et pouvoirs matériels en leurs raffinements technologiques, sont de toutes  les entités sociales depuis les familles jusqu’aux nations, configurées à l’image des émotions des hommes et des femmes qui les composent.

 

   A bon entendeur… le vieux Prophète Jonas des temps modernes assisté du jeune Prophète Moïse des temps modernes vous disent à très bientôt… Pour d’autres thèmes autrement plus positivement décalés les uns que les autres… Le tout pour l’objectif de l’âge d’or du premier continent pour l’ère de la sainte montagne prophétisé en ISAIE 19

Content created and supplied by: Adiandjef (via Opera News )

ukraine

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires