Sign in
Download Opera News App

 

 

"Au gouvernement, je voudrais demander l'ouverture des négociations" (Abonga Jean-Yves Koutouan)

Le Président du Comité Exécutif de l'Intersyndicale des fonctionnaires de Côte d'Ivoire (IFCI), Abonga Jean-Yves Koutouan, lors de la tournée nationale, étape de Korhogo le samedi 20 mai 2022 à 10 heures.

Du 19 au 20 mai 2022, une délégation de l'Intersyndicale des fonctionnaires de Côte d'Ivoire (IFCI) conduite par le Président Abonga Jean-Yves Koutouan (AJYK) a sillonné quelques villes de l'intérieur du pays dans le cadre d'une tournée nationale. A la fin de cette tournée, nous l'avons interrogé, ce dimanche 22 mai 2022 à 15 heures 35 minutes, pour savoir les motivations et le bilan de cette tournée.

Président, vous venez d'une tournée nationale qui vous a amené avec votre délégation à Séguéla, Kani, Yamoussoukro et Korhogo. Comment s'est passée cette tournée ?

AJYK : La première étape de la tournée nationale annuelle de L'IFCI s'est très bien passée. Nous avons, dans un échange direct avec les fonctionnaires desdites localités, fait le tour de l'actualité syndicale dans le secteur public. 

Quel message avez-vous fait passer aux fonctionnaires et agents de l'Etat?

AJYK : Cette tournée a un cachet particulier car août 2022 marquera la fin des deux protocoles d'accords portant revendications et trêve sociale. Nous avons d'abord présenté le bilan de ces deux protocoles d'accords signés avec le Gouvernement en 2017, et surtout celui portant trêve sociale qui a créé une vive controverse ces dernières années. Ensuite nous avons décrit le processus nouveau du dialogue social en cours et expliquer les quinze (15) points de revendications transversales validées par les faitières et centrales syndicales. Enfin nous avons recueilli les avis, suggestions, inquiétudes, encouragements et les stratégies pour mieux aborder ce nouveau processus de négociations. 

Quelles ont été les attentes des fonctionnaires et agents de l'Etat dans les villes visitées ?

AJYK : Les fonctionnaires ont souhaité voir des solutions à l'ensemble des quinze (15) points de revendications à court, moyen et long terme. Ils ont également insisté sur un certain nombre de points qui pour eux sont non-négociables telles que le respect de la liberté syndicale, la suppression de la contribution nationale et un seul impôt sur nos maigres soldes, le relèvement de l'Indice Référentiel de Base (IRB), l'octroi de l'indemnité contributive aux logements à l'ensemble des fonctionnaires et agents de l'Etat et la revalorisation pour ceux qui en ont, le relèvement de l'allocation familiale et de la prime de transport pour ne citer que ceux là. Ils ont demandé une unité d'action véritable pour garantir une victoire dans ces négociations. 

Quel message pouvez-vous lancer à l'ensemble des fonctionnaires et agents de l'Etat de Côte d'Ivoire ?

AJYK : Je voudrais demander aux fonctionnaires et agents de l'Etat de ne pas se décourager. L'heure est plutôt à la remobilisation. Ils doivent dans toutes les régions répondre favorablement aux appels aux rencontres initiées par les différentes structures syndicales pour avoir accès aux informations vraies, loin des rumeurs toxiques. S'organiser pour être prêts à exécuter les mots d'ordre qui seront communiqués. Rester à l'écoute du Comité Exécutif de l'Intersyndicale des Fonctionnaires de Côte d'Ivoire (IFCI). Nous avons la meilleure des postures qui nous fera gagner une augmentation salariale et bien d'autres acquis. Hier, nous nous sommes battus pour l'amélioration de nos conditions de vie et de travail des fonctionnaires et agents de l'Etat de Côte d'Ivoire. Aujourd'hui encore, nous allons nous battre, tous ensemble, pour porter nos revendications et les faire respecter. 

Quel est votre mot de fin?

AJYK : Je voudrais saluer la mémoire du camarade membre du Bureau Exécutif National (BEN) du SYNACS-CI (Syndicat National des Contractuels de la Santé de Côte d'Ivoire), décédé le vendredi 20 mai 2022 dans un accident de la circulation alors qu'il se rendait à une réunion syndicale en préparation de la mobilisation générale imminente. Je voudrais apporter mon soutien à l'autre camarade blessé grièvement et qui est actuellement soigné au CHR de Bouaké. Cette tournée nationale m'a permis d'avoir un contact direct, comme chaque année, avec les fonctionnaires et agents de l'Etat. J'ai entendu tout ce qu'il m'ont dit. Nous allons œuvrer pour l'intérêt général dans l'unité daction. Au gouvernement, je voudrais demander l'ouverture des négociations qui aboutiront, je l'espère, à la satisfaction de l'ensemble de ces points de revendications à court, moyen et long terme afin de garantir à notre pays un climat social apaisé. Je vous remercie.

Interview réalisée par Dadié Kôbê

Content created and supplied by: DadiéKobê (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires