Sign in
Download Opera News App

 

 

Racisme, bavures policières, vente d’armes : Les contradictions de la démocratie américaine

Il y a des insuffisances dans la démocratie américaine. S’il faut en croire certains commentateurs (dont le professeur Jean-François Caron dans Le Devoir du 25 février), la responsabilité de l’atroce invasion de l’Ukraine doit être attribuée en dernière analyse à la puissance américaine.

Refus du compromis

Washington, obstiné à maintenir son hégémonie globale sur le monde, aurait refusé toute forme de compromis. Cela, avec une Russie dont les frustrations sont exprimées depuis longtemps par Vladimir Poutine. Aussi, ce dernier n’a pas trouvé d’autres moyens de se faire entendre que d’attaquer sauvagement l’Ukraine. Il a estimé qu’il s’agissait d’une provocation du gouvernement de Joe Biden.

Sans doute, les Américains n’ont pas de leçon à donner. Ils ne se sont pas gênés dans le passé pour intervenir militairement dans plusieurs régions du monde. Il y a le souvenir amer de la terrible invasion de l’Irak en 2003. La présidence de George Bush fils a donné lieu à une démesure sans nom inspirée par l’idéologie du « moment unipolaire ». Une idéologie selon laquelle la superpuissance américaine, dans le contexte de la fin de la guerre froide, était en mesure d’imposer sa volonté partout dans le monde.

Billet retour sur la démocratie américaine

C’était il y a 19 ans...

Lire la suite ici

Content created and supplied by: Arrianj22 (via Opera News )

Ukraine

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires