Sign in
Download Opera News App

 

 

Succession de Bédié, candidature du PDCI en 2025 : partie pliée avec le retour de Tidjane Thiam ?

Sur le plan politique, c’est assurément l’évènement le plus marquant de ces dernières semaines en Côte d’Ivoire. Ce Lundi 8 Août, l’ancien ministre Ivoirien du plan et du développement, Tidjane Thiam foulait à nouveau le sol Ivoirien après 22 ans d’exil volontaire suite au coup d’état de Décembre 1999, qui a évincé le régime d’Henri Konan Bédié, dont il était l’un des membres du gouvernement.

 

Maintes fois annoncé, et autant de fois reporté, le retour au bercail du fils prodige des Akwè, a été marqué par une déclaration choc pondue à l’issue de sa rencontre ce Mardi 9 Août avec le président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) dans le fief de ce dernier, à Daoukro : ‘’Il y’a une continuité. Je n’ai jamais quitté le PDCI-RDA. J’ai toujours été membre du PDCI-RDA. Nous sommes une famille PDCI, nous resterons PDCI’’.

 

Cette mise au point de l’envoyé spécial de l’Union Africaine pour la mobilisation des fonds contre la Covid-19, vient autant mettre fin à toute une vague de spéculations autour de son orientation politique, que relancer le débat sur son avenir politique. Résolument marqué dans son choix de se mettre à la disposition de la plus ancienne formation du marigot politique Ivoirien fondé par son oncle, Feu le président, Félix Houphoüet-Boigny, quelle place ce parti dirigé depuis 29 ans par Henri Konan Bédié, pourrait lui réserver dans la perspective de sa réorganisation stratégique en vue de la présidentielle de 2025 ? Au PDCI, la question de la transition générationnelle demeure cruciale pour la plupart des militants.

Après 22 ans de poursuite d’un pouvoir perdu sous la menace des armes en Décembre 1999, Henri Konan Bédié, 88 ans, fait de moins en moins l’unanimité pour une éventuelle candidature à la présidentielle de 2025. Des cadres du parti plus frais physiquement, bien que déjà sexagénaires ou presque, ont du mal à contenir leurs appétences politiques. Le richissime dirigeant d’entreprises et homme d’affaires, Jean-Louis Billon fait partie de cette classe de ‘’jeunots’’ un peu trop bruyants. D’autres profils à l’instar de Thierry Tanoh obnubilent également les débats autour de la succession du ‘’Sphinx de Daoukro’’.

 

Mais, celui dont la posture tant de par son parcours professionnel que ses liens à l’international, semble la plus convaincante, c’est indéniablement Tidjane Thiam. Dès son départ de Côte d’Ivoire en 1999, cet expert de la finance a connu une ascension impressionnante dans sa carrière internationale.

 

Directeur de la stratégie et du développement chez Aviva, à partir de 2002, il migre vers un autre géant de l’assurance, Prudential plc 5 ans plus tard en 2007 d’abord en tant que Directeur financier, puis Directeur général en 2009. De 2015 à 2020, il dirige le Crédit Suisse avant d’être coopté par le chef de l’état Rwandais, Paul Kagame pour prendre la tête de la Rwanda Finance Limited, l’agence de développement du Rwanda. Thiam jouit également d’un carnet d’adresses enviable avec des tentacules qui pénètrent dans les sphères les plus élevées de la gouvernance mondiale.

Prochain successeur de Bédié ou du moins, candidat évident du PDCI en 2025 ? Sans que personne n’ose le dire bien que cela transparaisse en filigrane, Tidjane Thiam pourrait être venu prendre sa place. Celle de l’héritier légitime après une carrière internationale bien remplie.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

covid-19 henri konan bédié pdci tidjane thiam

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires