Sign in
Download Opera News App

 

 

Abidjan / Vie chère, nombreux péages : et si la capitale économique était la vache à lait ?

Aujourd'hui, dans ce contexte de crise Russie-Ukraine avec ses effets collatéraux, tout comme en 2019 à l'apparition du Covid-19, il n'est pas aisé pour de nombreuses personnes vivant à Abidjan et alentours de mener une vie épanouie, à cause des nombreux bouleversements observés çà et là et qui aggravent sensiblement la situation économique moins reluisante des populations de façon générale, et singulièrement celles du Grand Abidjan.

En effet, une observation a permis de découvrir que la capitale économique ivoirienne est quadrillée par plusieurs péages qui ont visiblement des répercussions sur le quotidien des habitants. D'abord, l'on a les deux péages au niveau de l'entrée Nord, précisément sur l'autoroute du Nord. Ensuite, à l'entrée Est, il y a les péages de Moapé et Thomasset, sans oublier le pont à péage Henri Konan Bédié au cœur d'Abidjan et le récent poste de péage de Grand Bassam. Ces nombreux points de paiement aux alentours d'Abidjan ont indéniablement un impact sur le coût du transport et les denrées à destination de la capitale économique du pays.

Par ailleurs, ne faut-il pas aussi s'attendre à un autre poste de péage sur la future autoroute de la côtière en chantier au niveau de l'entrée Sud ? La route précède le développement, a-t-on coutume de le dire ; toutefois, que les infrastructures routières n'étouffent pas l'économie de la masse pauvre.

Faut-il le souligner, si la situation en Ukraine a actuellement son influence sur le panier de la ménagère, néanmoins certaines politiques publiques internes sont de plus en plus austères pour la masse populaire qui est celle qui a une situation socio-économique plus fragile. Il y a lieu de faire ressentir davantage la politique sociale du gouvernement et cette '' Côte d'Ivoire solidaire '' que prône le pouvoir ivoirien.



As. B

Content created and supplied by: Assibena (via Opera News )

abidjan covid-19 ukraine

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires