Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d’Ivoire / Discours du Président de la République: fondements des résultats obtenus.

On a tout de même été surpris quand, de l'observation générale, tous les fonctionnaires ont salué les mesures prises par le Président de la République.

En effet, s’il est un aspect qui était attendu de l’adresse à la nation du Président de la République Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, à l'occasion de la fête de l'indépendance, c’était bien celui relatif aux points d’accords entre le Gouvernement et les plateformes syndicales, qui concernent les revendications des fonctionnaires.

Que de déclarations ont été produites autour de ce sujet par des fonctionnaires !

Depuis hier, les acquis, qu'on ne pourrait tous énumérer ici, sont connus: l'indemnité de logement étendu à tous les fonctionnaires et revalorisé à 20000F chaque mois, revalorisation de la prime mensuelle de transport, l'allocation familiale à 7500F par enfant et par mois,une prime exceptionnelle de fin d'année représentant 1/3 du salaire indiciaire, payable début 2023, et en prévision, un nouveau statut général de la Fonction Publique, et bien d'autres mesures politiques et sociales...

Il convient avant toute chose de dire des remerciements au Président de la République, et saluer l’atmosphère qui a été le prélude à ces acquis.

Car, comme on le sait, il n’y a pas eu de grèves, ni quelques autres « pressions » sur le Gouvernement qui aient pu donner ces résultats.

Mais, on a curieusement vu que, dans l’ensemble, les fonctionnaires ont applaudi ces résultats. 

Il y a cependant eu dans cette allégresse collective, ce qu’il convient d’appeler « des applaudissements tardifs » venus de ceux qui étaient pourtant opposés à la trêve sociale signée depuis 2017, dont on a aujourd'hui les acquis dans la cagnotte.

Ne s’étaient-ils pas en effet, autoproclamés des « Saint Thomas », des pessimistes du succès des négociations engagées, vu que le cadre de concertation qui légitimait ces négociations étaient, à leurs yeux, inapproprié ?

En examinant donc les racines et les fruits de cette approche des consultations collectives qui ont donné les résultats qu’on connait, on peut dire que les applaudissements des « opposants à la trêve de 2017 » sont tardifs, car les pluies de bonne augure arrosent le sol avant les fossoyeurs.

Il fallait s'y mettre plus tôt et ne point faire de cérémonies lorsque les graines commençaient à être ensemencées.

C’est donc le lieu de revenir sur le changement de paradigme dans la lutte syndicale dont parlait déjà Monsieur Théodore Zadi Gnagna, depuis le 19 juillet dernier, et qui est le fondement des résultats obtenus.

S’inscrire dans la nouvelle dynamique de conduite des luttes syndicales par « la discussion dans le dialogue pour conclure ensemble », doit donc être prêché dans toutes les chapelles syndicales. 

« J’ai noté, avec satisfaction, la volonté des organisations syndicales de privilégier le dialogue comme principal moyen de revendications sociale », a noté hier, le Président de la République dans son adresse à la nation.

A juste titre, les fonctionnaires, dans leurs démarches, devraient aussi faire siennes, ces paroles du Président Henri Konan Bédié qui parle du « nouvel âge de la maturité politique en Côte d’Ivoire ». La maturité syndicale devrait logiquement en être renforcée.

N’est-il pas écrit quelque part que « même dans les cieux, la cigogne connaît sa saison » ?

Ainsi, d’une volonté commune des fonctionnaires, devrait advenir la saison des dialogue et opposition constructives pour que finisse cette ère de visages fermés et des muscles bandés autour des tables de négociations. La violence ne fait pas sortir le mille-pattes d’un vase à long col et d’étroite embouchure. Jamais !


Constant Minangoy 

Content created and supplied by: Constant_Minangoy (via Opera News )

alassane ouattara ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires