Sign in
Download Opera News App

 

 

Burkina Faso : les mutins créent le MPSR et tournent la page Rock Kaboré, leurs premières mesures

La page Roch Marc Christian Kaboré est désormais tournée au Burkina-Faso. Le Président démocratiquement élu du pays des hommes intègres a été déchu par un coup d’État militaire qui a commencé hier dimanche sur fond de revendications corporatistes. Les choses sont allées très rapidement plus tard dans la nuit sur le coup de 23h avec des tirs nourris dans les environs de la résidence privée du Président du Faso.

Aux premières lueurs du jour de ce lundi, les rumeurs les plus folles couraient sur le Président Roch Kaboré. Alors que des informations l’annonçaient en détention dans une caserne militaire aux mains des mutins, d'autres sources le disaient en lieu sûr sous la protection de la gendarmerie.

Mais la messe semble dite en milieu d’après-midi après un communiqué lu sur les ondes de la télévision nationale. En effet, par la voix de leur porte-parole le capitaine Sidsoré Kader Ouedraogo, les mutins ont créé le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR).

A en croire les mutins qui ont annoncé avoir pris le Président en sa résidence dans la nuit d'hier à aujourd’hui, leur action est motivée par le seul but de remettre le Burkina Faso « sur le bon chemin et de rassembler toutes ses forces afin de lutter pour son intégrité territoriale, son redressement et sa souveraineté ».

Le porte porte-parole des mutins a aussi confirmé les informations qui couraient depuis le début de la matinée, le Lieutenant Colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba est bel et bien leur Chef et celui qui a conduit les opérations ayant abouti à la destitution du Président Roch Christian Kaboré. Le MPSR a également tenu à signifier que le renversement des institutions burkinabè s’est opéré « sans effusion de sang » et « sans aucune violence physique sur les personnes arrêtées » et qui seraient détenues « dans un lieu sûr dans le respect de leur dignité ».

Les mutins ont également affirmé qu’ils s’engageaient à rendre public un chronogramme d’un « retour à un ordre constitutionnel accepté de tous ». Dans un second communiqué, le MPSR annonce la dissolution des institutions de la République, la fermeture des frontières terrestres et aériennes et l’instauration d’un couvre-feu allant de 21h à 5h du matin.

Après le Mali et la Guinée, des hommes en armes s’invitent une fois de plus dans les salons feutrés d'un palais présidentiel cette fois il s’agit de celui de Kosyam. La page Roch Marc Christian est donc définitivement tournée et s’ouvre une autre, faite d’incertitude dans un Burkina Faso qui fait face aux attaques terroristes. 

Content created and supplied by: SGB78 (via Opera News )

Burkina Faso Le Président MPSR

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires