Sign in
Download Opera News App

 

 

4 coups d’état en 17 mois, que se passe-t-il en Afrique de l’Ouest ?

Août 2020-Janvier 2022, 17 mois et quatre coups d’état, dans la seule région d’Afrique de l’Ouest. Des chiffres qui interpellent. 19 Août 2020, renversement d'Ibrahim Boubacar Keïta au Mali, 24 Mai 2021, les putschistes Maliens menés par Assimi Goïta récidivent et évincent la transition civile incarnée par Bah Ndaw et Moctar Ouane. 05 Septembre 2021, Alpha Condé est déposé en Guinée-Conakry par Mamady Doumbouya et ce Lundi 24 Janvier, Paul-Henri Sandaogo Damiba s'emparait du pouvoir au Burkina Faso, mettant ainsi fin au régime de Rock Marc Kaboré, réélu pour un second mandat le 22 Novembre dernier. Visiblement, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est prise dans la spirale des putschs dont la contagion tend à toucher des ‘’démocraties’’ réputées solides. Mali, Guinée-Conakry, et depuis ce Lundi 24 Janvier, le Burkina Faso, qui passait pourtant pour l’un des piliers en matière de stabilité dans la sous-région. Des questions se posent et s’imposent.

 

La situation échappe à la CEDEAO et à ses dirigeants qui après leur concertation au sommet du 09 Janvier dernier à Accra, au Ghana, ne s’attendaient certainement pas à ce revirement de situation au Burkina Faso, exactement deux semaines plus tard. Tripatouillage des constitutions, instabilité sécuritaire persistante, refus d’engager des processus de réconciliation sincères…les maux sont connus.

 

Seulement, les chefs d’états de la région semblent faire l’effort de ne pas voir ce qui est pourtant visible. A quand un sommet pour jeter les bases d’une gestion véritablement démocratiques des états, qui imposerait une charte contraignante capable d’éviter au maximum les frustrations ?

Le Mali, la Guinée-Conakry et le Burkina Faso pourraient n’être que des avertissements.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Afrique de l'Ouest Burkina Faso Guinée-Conakry Lundi 24 Janvier Mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires