Sign in
Download Opera News App

 

 

Organisation mondiale du Tourisme / 116ème Conseil exécutif de Djeddah : Siandou Fofana et ses pairs dévoilent les voies d’une meilleure visibilité

Positionner la Côte d’Ivoire comme une destination touristique majeure, mais aussi comme un acteur au cœur de la nouvelle gouvernance mondiale du secteur. Voilà l'objectif fixé par le Gouvernement ivoirien et que le Ministre du Tourisme a déroulé lors de la 116e Session du Conseil exécutif de l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT), du 7 au 9 juin, à Djeddah (Arabie Saoudite).

La 116ème Réunion du Conseil exécutif de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), a tenu toutes ses promesses, du 7 au 9 juin, à Djeddah, au Royaume d’Arabie Saoudite. Cette Session, présidée, à juste titre, par Siandou Fofana, Ministre ivoirien du Tourisme, Président en exercice dudit Conseil, et de la Commission régionale pour l’Afrique de l’OMT, a, selon les directives du Secrétaire général de l’Agence spécialisée des Nations-Unies, Zurab Pololikashvili, planché sur« Les futurs du tourisme – Renouveau de la gouvernance et plaidoyer ». D’où le terme de « Tournant décisif » employé par les délégués pour en qualifier l’enjeu.

A la manœuvre pour le consensus permanent qui sied à la diplomatie, Siandou Fofana a su concilier les positions, en aparté à travers de nombreuses audiences, ainsi qu’en plénières, fort de son imprégnation de tous les dossiers à traiter. C’est ainsi qu’il a su, avec ses homologues, dont Ahmed Al Khatteb, Ministre du Tourisme de l'Arabie Saoudite, avec qui il a eu plusieurs audiences privées, convaincre des dirigeants des secteurs public et privé à s’associer et à s'unir autour de ce qu’il est convenu de baptiser « L'Appel à l'action de Djeddah » ! Qui est un engagement de  l'OMT visant à repenser la gouvernance du tourisme à tous les niveaux afin de mieux s'adapter aux défis auxquels le tourisme est confronté en tant que moteur de la reprise mondiale. La pandémie ayant mis en évidence les vulnérabilités systémiques du secteur, l'agence spécialisée des Nations-Unies a appelé à la mise en place d'un système de gouvernance et de financement nouveau et repensé, dans le but de renforcer la résilience aux chocs futurs tout en rendant le tourisme plus durable. Cette posture était aussi, au centre du débriefing que le Président du Conseil exécutif avait eu, dès son arrivée, avec Mme Elcia Grancourt, Directrice pour la région Afrique du Secrétariat général de l’OMT.

Résister aux chocs, selon Siandou Fofana, passe par des réformes structurelles et fonctionnelles plus fluides, comme la mise en place de Bureaux régionaux de l’OMT qui s’avère pertinente. A l’instar de celui de Riyad déjà acté. Bien plus, l’activation de relations bilatérales et entre Régions, s’avère être une niche à explorer. A cet effet, il a eu plusieurs audiences avec M. Carlos Alberto Gomes de Brito, Ministre du Tourisme du Brésil, M Ahmed Al Kateeb, Ministre du Tourisme du Royaume d’Arabie Saoudite, M Yacine Hamadi, Ministre du Tourisme et de l’Artisanat de l’Algérie. Avec ceux-ci, le Ministre Fofana a aussi échangé sur le développeent du tourisme entre leurs deux pays et la création d'opportunités afin de faciliter la mobilité entre les deux états. La signature d'un accord de coopération entre ministères a été envisagée. Par ailleurs, il a échangé avec les Ministres du Tourisme du Bahreïn et d’Afrique du Sud.

Gouvernance rimant avec visibilité d’action, à Djeddah, l'OMT a poursuivi sa tradition de compléter les importantes délibérations de son Conseil exécutif par un débat ouvert sur les principaux défis et opportunités du secteur. Le Forum « Futurs du tourisme - Nouvelle gouvernance et promotion », comportait, dans cette veine, deux sessions distinctes : « Vers une nouvelle gouvernance » et « Une meilleure visibilité du tourisme en dehors du secteur ».

« Il est temps de voir grand », a déclaré le Secrétaire général de l'OMT en accueillant les délégués et les intervenants. Zurab Pololikashvili a souligné la nécessité « d'exploiter le potentiel unique du tourisme pour stimuler la reprise, offrir des opportunités et renforcer la résilience, en améliorant et en renforçant la gouvernance et en se concentrant sur l'emploi, la formation et l'éducation ». Illustrant la diversité des Membres de l'OMT, le débat thématique de haut niveau a bénéficié des contributions, outre du Ministre Siandou Fofana, de celles de Ahmed Al Khateeb, Ministre du Tourisme d'Arabie Saoudite, Carlos Peguero, Vice-ministre du Tourisme de la République Dominicaine, Tomohiro Kaneko, Commissaire adjoint, Agence japonaise du Tourisme, Najib Balala, Ministre du Tourisme Kenyan, Sofia Zacharaki, Ministre adjoint du Tourisme de la République Grecque, et Tonči Glavina, Secrétaire d'État, Ministère du Tourisme et des Sports de la Croatie.

Medias : Voir grand, se faire voir mieux !

Pour souligner l'ampleur du secteur et l'étendue de l'influence de l'OMT, les ministres présents à ce Forum ont été rejoints par des représentants de haut niveau du monde des affaires, des destinations, des médias et des communications, à savoir Euronews, PRM Global, Interbrand, Netcom, Amadeus et la Diriyah Gateway Development Authority (DGGA). Faisant référence au désir partagé de remettre le tourisme sur les rails, Jerry Inzerillo, directeur général de la DGDA, a noté : « Nous ne partageons peut-être pas la même idéologie, nous ne partageons peut-être pas la même théologie, mais nous partageons la même biologie », soulignant un désir universel de voyager et de se connecter à d'autres cultures.

Du point de vue des médias, Ruth Wright, responsable de la rubrique « Tourisme et style de vie » d'Euronews, a souligné que les téléspectateurs continuent d'exiger la sécurité, car « les voyageurs ont toujours l'impression que voyager est difficile et stressant ». Par conséquent, le contenu axé sur les règles et les règlements reste pertinent, même si les récits touristiques centrés sur l'humain deviennent plus populaires. « Les voyageurs aspirent à un retour à une époque où les voyages étaient amusants, insouciants et pleins de surprises inattendues », a-t-il ajouté.

Une stratégie qui semble sonner en écho avec « Sublime Côte d’Ivoire ». Qui, justement, suscite un intérêt inaltéré auprès des investisseurs, des Etats et au sein de l’OMT. Du reste cette stratégie y est présentée comme un modèle à dupliquer et vaut une aura à l’Etat de Côte d’Ivoire au sein de la gouvernance mondiale du tourisme depuis le début de sa mise en œuvre, sous la férule du Ministre Siandou Fofana.

Avec Sercom

Content created and supplied by: JMTONGA (via Opera News )

djeddah siandou fofana

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires