Sign in
Download Opera News App

 

 

Lakota\ Le 4e vice-président N’guessan Denis : "je ne suis pas venu pour me faire applaudir"

Une forte délégation du conseil régional du Loh-Djiboua conduite par le 4e vice-président, M. N’guessan Denis était vendredi à Djokolilié, village de plus de quatre mille cinq habitants, dans la sous-préfecture de Lakota pour une double mission : boucler par cette localité, l’enrôlement des jeunes aux projets C2D2 en ce dernier jour de l’opération et, mieux, sensibiliser les jeunes à un non moins radical changement de mentalité et de comportement. Discours unicolore désormais au conseil régional du Loh-Djiboua, le 4e vice-président donne, d’emblée la mesure : « aujourd’hui, c’est du concret. Je ne suis pas venu pour que vous applaudissiez le discours que je vais faire, c’est nous qui allons vous applaudir si vous acceptez ce qu’on vous propose. » La première de ces propositions développées par M. N’guessan Denis concerne la préparation aux concours de la fonction publique. Fort à propos, il a conseillé aux jeunes diplômés d’abandonner toute idée passive ou active de corruption dont le résultat n’est pas toujours probant : « quand tu étudies, tu peux réussir. Quand le président Dja-Blé dit cela, les gens n’y croient pas. Il a été ministre. Il sait de quoi il parle. Avec deux millions de francs, nous avons payé des professeurs cette année pour dispenser des cours à des jeunes qui voulaient passer des concours. Les résultats du CAFOP viennent de sortir. Nous avons eu 50 admis sur 200 candidats du Loh-Djiboua. Cela vaut mieux que d’aller donner de l’argent à quelqu’un et d’échouer en plus. Il faut se former.» 

Poursuivant, il a demandé aux jeunes de « quitter dans les rêves » et de s’approprier les projets C2D2 qui permettront à quelque 820 d’entre eux de se donner des activités qui vont leur rapporter de l’argent. « Le gouvernement a déjà mis en place cinq cents millions de francs disponibles dans un compte, ici à Divo » a affirmé le 4e vice-président. En outre, M. N’guessan Denis a précisé qu’il ne s’agit pas d’imposer, dans le cas présent, des activités génératrices de revenus aux jeunes. Tant s’en faut : « c’est vous-mêmes qui allez choisir ce que vous voulez faire. Par exemple, la couture, la coiffure, etc. Votre dossier sera analysé sans complaisance pour la suite à donner, » a clarifié M. N’guessan Denis. Mieux, il a souligné, sans fioritures : « ne comptez plus sur les grands frères qui sont à Abidjan. Ils ont leurs problèmes à eux. Ceux qui sont en France, c’est plus grave. Surpassez-vous pour sortir de la précarité pour certains. »  

M. N’guessan Denis a affirmé que « ceux qui n’auront pas la chance d’être retenus auront à coup sûr, plus de chance avec le C2D3 qui sera fiancé à plus d’un milliard de francs. » Selon toujours M. N’guessan Denis, « Djokolilié n’était pas retenu au préalable. Puisque vous avez des difficultés pour aller à Lakota vous faire enrôler, le président Dja-Blé a fait une exception pour vous en ce dernier jour de l’enrôlement dont les résultats seront connus dans un mois. » 

À sa suite, le chargé de suivi-évaluation de l’équipe projet du conseil régional, M. Yao Gaëtan a présenté en long et large dans un langage simple, le C2D2 à la population de Djokolilié. À noter que le chef du village, M. Dassi Edmond s’est félicité de la présence du conseil régional dans son village pour « la mobilisation des jeunes » et a souhaité que ces projets soient un succès. « C’est l’homme qui fait l’homme… je souhaite que les jeunes s’inscrivent à ces projets-là pour avoir des activités » a-t-il fait savoir.

Cassin.

Content created and supplied by: AbelCassin (via Opera News )

guessan denis lakota

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires