Sign in
Download Opera News App

 

 

Billet politique : les Ivoiriens n'ont pas la culture des coups d'État militaires

Ces dernières années, les coups d'État ont ressurgi du fin fond de la poupelle de l'histoire tels des mauvais rêves, devenant un moyen de conquête du pouvoir en Afrique. Ils commencent à donner de plus en plus des insomnies surtout aux dirigeants de la sous-région ouest-africaine. Mali, Guinée, Burkina Faso, ces pays ont basculé sous des régimes militaires. Et beaucoup s'inquiètent de ce que ce vent antidémocratique ne souffle sur d'autres États de la CEDEAO, notamment la Côte d'Ivoire.

Cependant, comparaison n'est pas raison. Les Ivoiriens n'ont pas la culture des coups d'État. À la différence de ces pays ( Burkina Faso, Mali, Guinée...) qui sont au minimum à leur 6ième putsch. Par rapport à eux, le coup d'État de décembre 1999 peut être vu comme une exception qui confirme la règle, voire une parenthèse dans l'histoire de la Côte d'Ivoire. Et que dire de la tentative de coup d'État contre le président Laurent Gbagbo qui s'est muée en rébellion armée? Soyons raisonnables, elle est la suite logique du coup d'État du général Robert Guei.

La diversité culturelle et ethnique n'explique pas seule cet état d'esprit. Les Ivoiriens sont avant tout de bons ''viveurs''. En outre, le pays connait actuellement une stabilité tant sur le plan politique que sociale. Dans tous les cas, on ne le dira jamais assez, le coup d'État n'a jamais été une bonne chose. Justement les ivoiriens peuvent en témoigner.

Content created and supplied by: Femmegouro (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires