Sign in
Download Opera News App

 

 

Un proche d’Affi N'Guessan rassure : "Un coup d’état est impossible en Côte d'Ivoire"

Après le Mali et la Guinée-Conakry, le Burkina Faso vient de tomber à son tour dans la spirale des coups d’état militaires. Ce Lundi 24 Janvier, le soulèvement militaire déclenchée la veille dans des casernes de Ouagadougou et de Kaya au centre-nord, a débouché sur la chute du régime Kaboré et la prise du pouvoir par le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR).

 

Depuis Août 2020, la sous-région Ouest-Africaine est agitée par un cycle de coups de force avec l’irruption impromptu de militaires à la tête des états. Une tendance qui suscite des craintes sur une éventuelle contagion de la Côte d’Ivoire par la menace. Cependant, Alfred Guéméné, vice-président du Front Populaire Ivoirien (FPI) en charge des relations avec les partis politiques et les syndicats rassure.

 

‘’Un coup d’état est impossible en Côte d’Ivoire’’. Dans une analyse qu’il nous partageait quelques heures après la chute de Rock Marc Kaboré au Burkina Faso ce Lundi 24 Janvier, il justifiait son optimisme quant à la stabilité de la Côte d’Ivoire par ‘’deux raisons essentielles’’ : ‘’Premièrement, un démocrate n'a pas à faire l'apologie d'un coup de force, qui quelles qu'en soient les raisons, est toujours la manifestation d'un recul démocratique. Deuxièmement, le fait est que depuis l'avènement du président Ouattara à la magistrature suprême de la Côte d'Ivoire, ce pays connait une tranquillité incontestable. Il est gouverné et la sécurité des personnes et des biens est assurée. Les libertés fondamentales sont globalement respectées, à part, bien sûr, quelques exceptions que l'on déplore ici et là, notamment le cas de certains compatriotes qui continuent de croupir en prison’’.

‘’ces cas exceptionnels’’, indique-t-il, ‘’pourraient être réglées dans le cadre du dialogue politique en cours’’. Pour combattre le régime en place, suggère-t-il, ‘’c'est sur le point du projet de société que le pouvoir Ouattara peut être démocratiquement combattu. Car il y’a visiblement un hiatus entre les discours publics et la réalité gestionnaire. Or, c'est bien cela l'essentiel pour une opposition politique qui a à cœur la transformation de la société par la réduction des inégalités sociales’’.

 

‘’la Côte d'Ivoire, c'est la Côte d'Ivoire. Un pays de liberté, de prospérité, de tolérance et de paix par le dialogue et la concertation’’, conclut ce proche d’Affi Nguessan.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

d'ivoire" impossible n'guessan rassure

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires