Sign in
Download Opera News App

 

 

Assalé Tiemoko sans concession contre les putschs : "les terroristes sont en train de triompher"

Le coup d'État en cours au pays des hommes intègres est le troisième d'une triste série dans la sous-région ouest-africaine. Après le Mali et la Guinée Conakry, le Burkina Faso pays voisin de la Côte d'Ivoire est en passe de basculer dans l'incertitude. Une situation qui questionne les intellectuels sur les conséquences du terrorisme et de l'avancée du Djihadisme dans le Sahel.

Pour Assalé Tiemoko, Député de la nation et patron de presse, les coups d'États sont assurément une "victoire du terrorisme". Car, "l'objectif premier des terroristes est de désorganiser les États, de démanteler les institutions republicaines, de saper les fondements des nations, de créer la confusion et la méfiance entre les peuples, entre les armées, de créer la guerre de tous contre tous." soutient-il dans sa réflexion contre l'instabilité institutionnelle.

Selon le Député Maire de Tiassalé, "l'analphabetisme des populations et la pauvreté ajoutés à la cupidité de quelques dirigeants politiques et militaires intéressés" constituent un terreau fertile pour les terroristes qui ont ainsi trouvé "la meilleure formule".

Comme ses voisins malien et nigérien, le Burkina Faso est pris, depuis 2015, dans une spirale de violences attribuées à des groupes armés jihadistes, affiliés à Al-Qaïda et au groupe État islamique qui ont fait au moins 2 000 morts et 1,4 million de déplacés.

Ainsi, "le choc provoqué par ces tueries dans le peuple et dans les rangs des armées" produit l'effet de déstabilisation des Etats tant souhaité par les djihadistes.

Sur fond de lutte antiterroriste, de lutte contre le colon français et la terrorisme, certains militaires profitent donc de la situation pour en ajouter au malheur de leur population et s'ériger en libérateur en "renversant des pouvoirs démocratique élus"

"Vive les nouveaux libérateurs qui ne libereront les peuples de rien du tout, sinon aggraver encore plus leur sous-développement et leur dépendance vis-à-vis de nouveaux colons dont le nom sonne mieux aux oreilles de peuples en désespérance qui s'accrochent à toutes les chimères." renchérit Assalé Tiemoko.

Content created and supplied by: AlphaMourinho (via Opera News )

burkina faso conakry côte d'ivoire djihadisme mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires