Sign in
Download Opera News App

 

 

Politique : Simone Gbagbo incrimine la constitution de 2016 et en propose une meilleure

La constitution ivoirienne, la dernière, date de 2016. Cette constitution qui a permis au président Alassane Ouattara de se représenter n'a pas vraiment été acceptée par une frange de la population à cause du fait que certains articles prêtent à différentes interprétations. Et Mme Simone Gbagbo fait probablement partie de ceux qui estiment que cette constitution est confligène et non consensuelle.

Pour Simone Gbagbo, dont les propos ont été relayés par afrique-sur7.ci, il n'y a aucun doute, "l'interprétation de la constitution a créé de graves controverses au sein de la communauté des juristes et dans la société ivoirienne".

Elle a donc précisé qu'il est "impérieux" que la Côte d'Ivoire se dote d'une nouvelle Constitution "dont la rédaction bénéficierait de l'expertise et de la sagesse d'une bonne équipe de juristes, de politiques, de religieux, d'intellectuels, d'hommes d'affaires, de chefs coutumiers représentant les quatre grands groupes ethnolinguistiques du pays, c'est-à-dire les Akan, les Gur, les Mandé et les Krou".

Selon elle, cette constitution consensuelle rassemblera les peuples de la Côte d'Ivoire et sera un gage d'un nouveau contrat social". Cette idée sera-t-elle partagée par le peuple ivoirien ? Difficile à dire quand nous savons que c'est sur la base de cette constitution "incriminée" que l'actuel président a été élu à des taux de 100% dans certaines localités de ce pays.

Content created and supplied by: Yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires