Sign in
Download Opera News App

 

 

Lutte anti-tabac : la Chicha, le Narguilé, la cigarette électronique... Attention danger !

Le Gouvernement, l’OMS et les ONGs en guerre contre ces produits mortels


 

Du 17 au 19 mai 2022, à l’hôtel Golden Palace, le Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle avec le soutien de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a invité les acteurs engagés dans la lutte anti-tabac afin qu’ensemble, ils organisent la riposte nécessaire et appropriée pour faire barrage à l’émergence des produits nouveaux que sont la chicha, la cigarette électronique, le narguilé et bien d’autres à base de nicotine et leur consommation observée de plus en plus chez les jeunes depuis un moment. Pour le moins qu’on puisse dire, c’est que la ‘’guerre’’ est déclarée à ses nouveaux produits.


Selon une étude réalisée par le Réseau des ONGs Actives pour le Contrôle du Tabac en Côte d’Ivoire (ROCTACI), en 2020, près de 52% des meilleurs clients de la chicha et de la cigarette électronique avaient moins de 18 ans. Et plus de 50 personnes étaient reçues dans des lieux de vente, tels que les restaurants, les supermarchés, les boulangeries par jour pour acheter la chicha et le narguilé. Depuis un moment, c'est la flambée de ces produits toxiques de tabac à base de nicotine et mortels qui sont déversés en Côte d’Ivoire et consommés par les jeunes. Il y a donc danger.


 

Le Directeur de Cabinet du Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle, Monsieur, représentant son patron Pierre Dimba N’Gou, à l’ouverture de l’atelier, face à cette prolifération de ces produits nouveaux regroupant les inhalateurs électroniques de nicotines (ENDS), inhalateurs de électroniques sans nicotine (ENNDS), pipe à eau (chicha, narguilé) et les produits de tabac chauffés (HTP), surtout au moment où la Côte d’Ivoire est dans la phase de mise en œuvres des différents textes de lutte anti-tabac dont ceux de la loi anti-tabac et de décrets portant traçabilité et étiquetage des produits de Tabac,  a appelé ces acteurs, à la prise de conscience collective et à la prise de mesures idoines pour lutter efficacement contre ce fléau. Car selon lui, la santé des ivoiriens notamment celle de la jeunesse de ce pays est véritablement menacée. ‘’Vu l’urgence de la menace de ces produits nouveaux, j’invite chacun de nous à prendre une part active dans le renforcement de nos capacités en vue de faire reculer le fléau du tabagisme dans notre pays’’ a-t-il lancé comme appel.


 

Le représentant Résidant de l’OMS, pays Côte d’Ivoire, Dr Jean-Marie Vianny Yaméogo, à son tour a fait savoir qu’il est très important de réglementer efficacement ces produits pour protéger l’avenir de nos enfants. Car ces produits ne sont pas sans risques. Ils contiennent des substances toxiques et sont consommés en grande partie par les enfants et les adolescents dans de nombreux pays. Ces produits (chicha, cigarette électronique, narguilé et autres) sont nocifs pour le cerveau en développement et ont doit protéger nos enfants de ses effets néfastes de ces produits. ‘’Si d’aventure ces produits se retrouvent entre les mains des enfants, ils pourraient engendrer la prochaine génération d’accros à la nicotine, ce qui coûterait chef au gouvernement et à l’économie…’’ a révélé le Représentant de l’OMS.

Fidèle Neto

Content created and supplied by: FidèleNeto (via Opera News )

OMS

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires