Sign in
Download Opera News App

 

 

Politique : qu'attend la Côte d'Ivoire pour faire son entrée dans le Commonwealth ? (Opinion)

A l'instar du Cameroun et du Rwanda, le Gabon et le Togo, d'autres pays francophones annoncent leur volonté d'être membres du Commonwealth. Cette organisation un peu semblable à l'OIF (regroupant les pays ayant le français en partage) a le vent en poupe du côté des pays francophones. En effet malgré leur appartenance à la francophonie, plusieurs pays africains se bousculent aux portes de la langue anglaise.

Mais pourquoi donc ?

Selon bbc.com, le Commonwealth regroupe 54 pays qui totalisent une population de 2,4 milliards de personnes et comprend à la fois des économies avancées et des pays en voie de développement. Les gouvernements des pays membres ont convenu d'objectifs communs tels que le développement, la démocratie et la paix, des valeurs et principes exprimés dans la Charte du Commonwealth. Dans ce document, le média anglais a donné la parole à l'analyste politique ivoirien, Sylvain Nguessan, qui a expliqué qu'il y a "un mythe dans les pays francophones qui dit qu'il faut être un pays anglo-saxon pour pouvoir se développer".

"Aucune colonie francophone n'a pu se développer jusqu'à présent contrairement aux pays anglo-saxons qui ont pu un tant soit peu prendre leur envol", souligne M. Nguessan.

M. Nguessan donne en exemple "le Rwanda, qui après son basculement dans le Commonwealth, a pu susciter un certain mode de vie qui est envié un peu partout en Afrique".

Lorsque nous pensons à Jean Bodin qui disait qu' «il n'y a richesse ni force que d'hommes», nous voyons que la simple concentration démographique dans le Commonwealth est un avantage sans compter les autres facteurs énumérés par l'analyste.

Qu'attend donc la Côte d'Ivoire notre cher pays pour chercher à intégrer le Commonwealth ?

Content created and supplied by: Yakouser (via Opera News )

Commonwealth Opinion

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires